7 jours à River Falls (Alexis Aubenque)

Une petite ville vraiment tranquille ? 15/20

Le synopsis:

Tout bascule à River Falls, paisible bourgade américaine lorsque 2 jeunes filles sont retrouvées mortes dans la forêt voisine alors qu’une de leurs amies a reçu un étrange courrier. Que cela signifie-t-il ? Le shérif Mike Logan va devoir résoudre rapidement cette enquête, aidé en cela par Jessica Hurley, son ex-petite amie, redoutable profileuse du FBI. Et si finalement la paisible bourgade ne l’était pas tant que cela ?

La critique :

L’expression page turner est la première qui me vient à l’esprit pour décrire ce roman dévoré en 2 soirées. On s’y plonge comme dans une bonne série télé, enchaînant les chapitres comme les épisodes, blotti sous un plaid, un mug de café chaud à portée de main. Dès les premières pages, j’ai accroché au style d’Alexis Aubenque, à sa plume fluide et très visuelle.

L’une des forces de ce roman réside dans le fait que l’on a très rapidement l’impression d’être dans un environnement familier. De connaître River Falls et ses habitants. Un peu comme avec le Castle Rock de Stephen King, la petite ville du roman d’Alexis Aubenque semble, au premier regard, un lieu de vie idéal.Mais l’auteur donne vie à des personnages bien réels avec leurs forces et leurs faiblesses, luttant contre leur part d’ombre et leurs secrets les plus sombres. Ce si charmant voisin l’est-il réellement ou bien est-ce juste une façade ? Si le shérif Logan et Jessica Hurley se taillent la part du lion, les personnages secondaires ne sont pourtant pas en reste. Certains d’entre eux se révélant d’ailleurs susceptibles de devenir eux-mêmes des personnages principaux.

L’autre grande force de cette œuvre est son intrigue qui multiplient les pistes. En effet, là où certains romans perdent de leur puissance en empruntant de trop nombreux chemins de traverse, ici on apprécie l’importance donnée à chaque intrigue secondaire, débouchant sur un climax mené de main de maître par l’auteur.

A l’instar d’une Claire Favan, Alexis Aubenque réussit donc le tour de force de battre les auteurs américains sur leur propre terrain. Il se joue ainsi des lieux communs et utilise cette part de culture made in USA que nous avons en nous (consciemment ou non) pour créer cette ville plus vraie que nature et des personnages que l’on a l’impression d’avoir déjà rencontré ailleurs. Et ce, tout en ménageant une part de mystère qui donne envie d’en savoir plus sur eux.Par ailleurs, les chapitres relativement courts renforcent encore un peu plus le côté addictif de cette enquête mené par le shériff Logan et son équipe. 

L’auteur :

Né en 1970, économiste de formation, Alexis Aubenque a beaucoup écrit de science-fiction avant de connaître le succès avec la série River Falls (Bragelonne). Ce changement de style lui a valu de remporter le Prix du Polar du salon Polar&Co de Cognac pour Un Automne à River Falls, le second tome des aventures de Mike Logan.

Le détail :

Bien que 7 Jours à River Falls soit officiellement sa première apparition, le personnage du shérif Logan a un lourd passé. Il cache ainsi  le secret de son départ de Seattle et de sa séparation d’avec Jessica Hurley. Si quelques pistes sont données au fil du roman, il est nécessaire de suivre les 2 séries (River Falls et Seattle) pour mieux cerner le shérif.

La parenthèse :

Rares sont les héros de roman passant d’une série à l’autre. Si Michael Connelly a fait interagir plusieurs de ses héros, Alexis Aubenque va, lui, balader son shérif Mike Logan entre la petite ville de River Falls et Seattle.Ainsi, il le fait passer de protagoniste principal à personnage secondaire au gré des enquêtes.

Sébastien L. de MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Une pensée sur “7 jours à River Falls (Alexis Aubenque)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *