A la tombée du ciel (Sophie Cameron)

Un roman fantastique et merveilleux ! 15/20

Synopsis :

A la tombée du ciel : Cela aurait pu être une météorite, ou une éruption solaire annonçant la fin du monde. Mais ce sont des créatures ailées qui ont commencé à tomber du ciel.

Pour Jaya, adolescente de 16 ans, c’est juste une anomalie terrestre parmi tant d’autre dans un monde qu’elle ne comprend pas. Comment vivre alors qu’elle a assisté au décès de sa mère quelques mois auparavant ? Et comment retrouver une vie normale alors que son père est obsédé par l’idée de prévoir la prochaine chute ? Jaya ne souhaite qu’une chose : rester loin de tous ces problèmes. Mais quand une créature attérit non loin d’elle, des choix vont s’imposer à elle afin de l’aider à repartir.

Critique :

Jaya Mackenzie, 16 ans, a du mal à vivre sa vie normalement suite au décès de sa mère. Elle se retrouve seule face à son deuil pendant que son père et sa petite sœur sont focalisés sur les étranges chutes de créatures ailées à travers le monde. En effet, son père est persuadé que, grâce à des calculs précis, il peut prédire la prochaine chute. Il loue alors un appartement à Édimbourg pour être au plus prêt quand l’événement arrivera. Un soir, alors que Jaya veut s’éloigner de sa famille, elle assiste seule à la chute d’un ange. Elle devra alors tout faire pour le cacher du monde et surtout de la secte des « Futurs Déchus ». Grâce à l’aide d’Allie et Calum, Jaya ne sera pas la seule à connaître l’existence de Biscuit et pourra faire de son mieux afin qu’elle puisse retourner chez elle.

Ici, l’auteure aborde un thème fantastique tout en y mêlant une touche de réalité. Son style d’écriture reste léger et très compréhensible par tous. On y retrouve des thèmes très diversifiés comme le deuil, l’amitié, l’amour, et en quelques sortes la religion. De plus on comprend que la jeune adolescente grandit peut-être trop vite par rapport à son jeune âge ; et apparaît parfois plus mature que son père.

L’homosexualité de Jaya n’est pas présenté comme un coming-out mais vient naturellement comme l’amour en lui-même. L’histoire d’amour, présente au travers de ces pages, est discrète mais très belle. De plus, la mucoviscidose n’est pas mise en avant comme un événement marquant pour l’histoire, ce n’est qu’un détail de plus pour comprendre un personnage. La chute, que ce soit morale ou bien physique, reste le thème le plus important ; le fondement de ce roman.

Si vous chercher un roman légèrement fantastique, un roman où le lecteur se pose beaucoup de questions, et bien sûr ayant pour personnage principal une créature ailée très attachante ; alors je vous conseille A la tombée du ciel ! Vous ne pourrez que vous attachez aux personnages, et vous ne pourrez lâcher ce roman sans connaître la fin.

L’auteur :

Sophie Cameron est née dans les Highlands écossais, là où se déroule son roman. Elle a vécu en Allemagne et au Canada avant de s’installer à Barcelone avec sa compagne. Elle aime écrire de la « Fantasy réaliste », des histoires d’adolescents réels avec une touche de magie. A la tombée du ciel est son premier roman publié chez les éditions Nathan le 11/07/2019. Il a déjà reçu plusieurs prix prestigieux.

Le détail :

La chute est une des bases de ce roman. En effet, elle apparaît lorsque les créatures tombent du ciel ; mais aussi quand Jaya vient à perdre sa mère ou bien que son père devient obsédé par les créatures et qu’il en oublie de s’occuper de sa famille. La chute peut alors être physique ou bien morale. Jaya est au plus bas, sa mère n’est plus là et sa meilleure amie part sans prévenir. Elle se retrouve seule, et subit donc une chute assez violente. La tombée des créatures devient alors symbolique et peut représenter le deuil présent en chacun, ou simplement la perte d’une personne.

La parenthèse :

Si vous souhaitez connaître la suite des péripéties de Jaya et Biscuit, il faudra alors attendre la parution de la seconde tome ! Mais pour l’instant l’auteure n’a pas encore dévoilé ni le titre de son deuxième roman, ni la date de parution. La patience ne pourra que vous faire apprécier la suite !

« Aborder le deuil au travers du réalisme magique, c’est toute la force de ce premier roman. Une nouvelle autrice à suivre ! »

DIVA Magasine

« L’espoir est une chose dangereuse car, lorsqu’on nous le retire, on se retrouve encore plus démuni qu’avant. »

Page 137

MassCritics – Justine

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *