Assassination Classroom ( Yusei Matsui )

Un manga de science fiction aux allures burlesques
16/20
 
Le synopsis:
 
Collège Kunugigaoka. Des élèves d’une classe de troisième s’improvisent tueurs-à-gages afin de tenter d’éliminer leur professeur M. Koro-Sensei. La raison ? Ce dernier n’est qu’une horrible créature venue d’ailleurs dont le seul but est de réduire la Terre en poussière. Malheureusement, il se déplace plus vite que l’éclair et échappe aux tirs ennemis. Aucune armée n’est assez puissante pour l’arrêter. Les adolescents parviendront-ils à sauver l’humanité ?
 
Extraits:
 
« Je n’ai aucune intention de me faire tuer. je vais m’amuser et passer du bon temps avec vous jusqu’au mois de mars et ensuite, je ferai exploser la terre. Mais qu’allez vous faire pour que cela ne se produise pas ? »
 
« Combien de fois vais-je devoir répéter que les tentatives d’assassinat ne doivent pas perturber le cours? Au piquet »
 
La critique: 
 
  Yusei Matsui a ici imaginé un manga de science-fiction aux allures burlesques. En effet, l’originalité du récit se démarque par le fait que le monstre qui prévoit de détruire la planète insiste auprès du gouvernement pour devenir le professeur principal d’une classe à problèmes et s’engage à leur donner les outils nécessaires à sa propre extermination. C’est en cela que l’anéantissement imminent de l’espèce prend une tournure comique.
 
Mais le méchant de l’histoire l’est-il réellement ? On peut se poser cette question car en dépit du fait que Koro-Sensei laisse un délai d’un an avant la destruction de la Terre, il tient avant tout à faire progresser ses élèves et attache de l’importance à leur réussite scolaire. Cette dichotomie fait tout le charme du tome et elle est également présente dans la représentation physique du professeur : une tête en forme de smiley et d’immondes tentacules. L’histoire se repose aussi sur bon nombre de dualités : des élèves qui apprennent à utiliser des armes pour tuer leur professeur principal en pleine salle de cours ? Quoi de plus normal dirons-nous.
 
L’auteur n’a donc pas hésité à user de l’exagération tant au niveau du scénario que du graphisme. Pourtant, c’est une idée qui fonctionne très bien et qui retient le lecteur jusqu’à la dernière page. On pourrait penser qu’entre les lignes, une petite allusion plus sérieuse, au sujet des dictatures se laisse percevoir… à méditer. Bourré d’humour, cet univers surréaliste ne se retrouve nulle part ailleurs. Les fans de mangas trouveront ici de quoi éponger leur soif de lecture.
 
L’auteur: 
 
  Le jeune mangaka, Yusei Matsui est célèbre pour avoir imaginé le shōnen intitulé Majin Tantei Nogami Neuro également disponible en version animé. Assassination Classroom a été pré publié au courant de l’année 2012 dans le magazine Weekly Shōnen Jump chez Shūeisha. La série est très vite éditée sous la forme d’une série indépendante qui comprend à ce jour pas moins de quatorze tomes.
 
Le détail:
 
  Forte de son succès, la collection a également vu le jour sous forme de série animée diffusée au Japon et dont une deuxième saison a été commandée par les chaînes de télévision. Un DVD de cette dernière est aussi prévu pour l’année prochaine tandis que le film est sorti en 2015. A savoir qu’une suite est en cours de réalisation.
 
La parenthèse: 
 
  Si vous aimez l’humour décalé proposé par Yusei Matsui, on vous conseille de lire la suite d’Assassination Classroom qui ne manquera pas de vous étonner et de vous ravir. Vous saurez ce qu’il est advenu de Koro-Sensei et de ses élèves. La Terre continue-t-elle toujours de tourner ?
 
MassCritics
 
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 
  Page Facebook : Masscritics
                                                                                                                Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *