Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil (Haruki Murakami)

Un roman envoûtant, auréolé de mystère et d’un parfum de nostalgie. 16 /20

Synopsis :

Hajime est fils unique tout comme sa voisine Shimamoto-San. A l’époque, cette particularité les isole tout deux un peu des autres. Se reconnaissant l’un dans l’autre, une forte complicité va naître entre les deux jeunes adolescents de douze ans, les marquant à jamais. Pourtant, la vie va finir par les séparer. Ce n’est que 20 ans plus tard, alors qu’Hajime est marié, à deux enfants et une vie professionnelle des plus satisfaisante que Shimamoto-San va réapparaître, provoquant une vague d’émotions et de questionnement chez cet homme à qui tout réussit.

Critique :

A première vue, l’histoire peut sembler peu originale mais comme toujours Haruki Murakami a le don de transformer une romance banale en un roman envoûtant et intelligent. Armé de son style poétique et aérien, il nous transporte au coeur de la vie d’un jeune homme somme toute banale, mais qui va amener une réflexion sur l’amour, l’amitié et la recherche d’un idéal, tout cela sur fond de crise de la quarantaine.

Nous suivons la vie d’Hajime, de son adolescence à la quarantaine, avec ses hauts et ses bas, et le voyons grandir et évoluer au fil de ses amours, le tout livré avec sincérité et lucidité. Bien qu’égoïste dans certains de ses choix, il n’en reste pas moins attachant : il aime sa femme et ses filles, mais le retour de Shimamoto San dans sa vie va provoquer un choc émotionnelle et une remise en question pour le moins intéressante. Indéniablement, il souhaite plus que cette vie parfaite qu’il s’est crée, quelque chose de plus vrai, de plus profond, au risque de sacrifier tout ce qu’il a.

A ce titre, le retour de Shimamoto San va provoquer une véritable cassure dans le roman en faisant resurgir le passé, mais aussi dans la vie routinière que mène Hajime, faisant renaître chez lui une certaine forme de fascination pour cette femme mystérieuse, dont on ne sait pratiquement rien et qui n’apparaît que les jours de pluie. A partir de ce moment, l’atmosphère se fait plus onirique et la ligne entre ce qui est réel et les fantasmes d’un homme nostalgique se fait plus trouble.

Ici la présence de la musique se fait encore plus sentir que dans les autres livres de Murakami que j’ai eu l’occasion de lire. Elle est un personnage à part entière, une entité qui possède une âme et qui provoque chez le personnage des reviviscences de son passé mais aussi diverses émotions. Elle tient une place majeure dans tous les moments clés de l’histoire, donnant une dimension particulière au récit et accompagne le lecteur aussi bien qu’Hajime tout au long du roman.

Teinté d’érotisme, ce livre nous offre une belle réflexion sur le temps qui passe sans que l’on puisse le rattraper, la nostalgie ou encore les regrets qu’on peut avoir, tout cela avec sensibilité et justesse. La fin reste ouverte à l’interprétation bien entendu mais nous incite tout de même à penser, qu’un changement de taille s’est opérer chez Hajime, laissant derrière lui le passé pour enfin entrer dans l’âge adulte, celui où il sera capable de prendre en compte les vérités de l’autre et de l’aimer, abandonnant derrière lui ses fantasmes et son égocentrisme.

Une belle histoire, entouré d’une aura de mystère et d’un parfum de nostalgie, où l’on retrouve la magie de Murakami et son don pour nous parler des sentiments humains les plus complexes avec subtilité et poésie.

L’auteur :

Haruki Murakami est un des écrivains japonnais contemporain les plus connu et dont le travail a été récompensé de nombreuses fois. Il écrit aussi bien des romans que des nouvelles où réalité et fantastique se côtoient et s’entremêlent souvent. Il est également traducteur et journaliste essayiste.

Le détail :

Dans ce roman, l’érotisme est bien présent. Pour autant, ce côté plus sulfureux ne prend jamais le dessus sur les autres aspects du roman. La tension érotique est là, bien présente, tout au long du récit mais reste pourtant discrète offrant au roman une atmosphère intimiste sans jamais tomber dans le vulgaire ou le choquant.

La parenthèse :

Vous appréciez les romans et le style inimitable d’Haruki Murakami ? Alors n’hésitez pas à vous plonger dans Les amants du Spoutnik, ou encore dans La ballade de l’impossible, un véritable hommage aux amours enfuis.

MassCritics
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *