Ça peut pas rater! (Gilles Legardinier)

Une histoire vivante et pleine d’émotions! 16/20

Synopsis

Après une douloureuse rupture, Marie prend la décision de vivre sans les hommes, mais non sans une vengeance méritée. En colère contre la gente masculine qui l’a profondément déçue, ceux qui l’ont blessés vont en prendre pour leur grade : son ex-petit ami égoïste et arrogant ou encore, son patron qui se croit tout permis. Lassée des illusions et des espoirs déchus, Marie est résignée à rester seule. Mais elle voit ses plans contrariés par l’irruption d’une mystérieuse lettre anonyme, lui disant qu’un homme l’aime éperdument…

La critique

Ce qui m’a le plus frappée dans cette histoire, c’est qu’un homme écrive sur la vie d’une femme. J’avais peur de trouver dans ce roman des clichés sur la gente féminine, mais pas du tout. Gilles Legardinier a la capacité de se mettre à la place de l’héroïne, à exprimer ses ressentis, qui sont finalement ceux de presque toutes les femmes.

De plus, on arrive parfaitement à entrer dans la peau de Marie, ce qui est favorisé par le fait que le roman soit écrit à la première personne. Par exemple, au début de l’histoire, elle vient de se faire salement larguer par son petit-ami, Hugues. A ce moment-là, sa colère et sa tristesse sont décrites avec une telle intensité que le lecteur ressent ces sentiments, et déteste déjà Hugues. Ou bien on trépigne d’excitation avec Marie lorsqu’elle élabore des plans farfelus pour piéger son mufle d’ex-petit-ami.

Cependant au début de l’histoire, l’héroïne ne passe pas tout de suite à l’action pour se venger des hommes. Elle n’ose pas, se renferme dans sa peine, et cela m’a un peu agacée car elle mérite de retrouver cette dignité que lui a enlevée Hugues. Et au fil du roman, elle évolue, prend de l’assurance, et ne se laisse plus marcher sur les pieds, pour notre plus grand plaisir.

C’est aussi un roman qui redonne espoir en l’amour, le bonheur, mais aussi l’amitié. En effet, le livre raconte aussi une histoire d’amitié. Celle de Marie et sa collègue Emilie, deux timbrées qui s’aiment plus que tout. Mais il ne faut pas oublier les autres personnages, tous très attachants : Monsieur Alfredo et son grand cœur derrière son air sévère, Pétula et ses rêves de danse, ou encore la déjantée Valérie qui est « du genre à passer deux ans à apprendre le langage des signes pour celui qu’elle aime avant de se rendre compte qu’il est aveugle et pas sourd ».

Il y a également une part de suspense qui attise la curiosité du lecteur. En effet, on découvre qui est l’admirateur secret de Marie seulement lors des dernières pages du roman. Après que l’auteur ait eu un malin plaisir à brouiller les pistes sur cet homme mystérieux. De fait, il crée  une réelle surprise quant à son identité.

Ce livre est dédié à ceux qui sont seuls, mais aussi aux amoureux. C’est une histoire vraiment vivante puisque l’on passe d’une émotion à l’autre, allant de l’humour loufoque à la peine, en passant par la tendresse. Un cocktail essentiel pour un roman qui ne pouvait définitivement pas rater !

L’auteur

Gilles Legardinier vient du monde du cinéma, où il a notamment travaillé comme pyrotechnicien sur plusieurs plateaux américains et anglais, avant de se tourner vers l’écriture de scénarios et de ses romans. Gilles Legardinier s’est d’abord essayé au thriller avec entre autres L’Exil des Anges  en 2010, qui lui a valu le prix SNCF du polar. Mais c’est avec des romans du genre comique qu’il connait un succès international. Son premier, Demain j’arrête ! (disponible chez Pocket), est publié en 2011. Suivront trois autres roman, dont Ça peut pas rater ! , édité en 2014.

Le détail

Dès la couverture du livre, on reconnaît la « patte » de Gilles Legardinier puisque, comme sur ses précédents ouvrages (les amateurs de librairies sont sûrement déjà tombé sur ce chat au bonnet péruvien qui orne la couverture de Demain j’arrête ! ), y figure un chat sur un fond coloré. Cette marque de fabrique met souvent en scène l’animal de façon humoristique, attirant ainsi l’attention du lecteur. Effectivement, en voyant ce chaton prêt à recevoir un pot de cactus sur la tête, je me suis dit que le roman allait me faire rire, et il a respecté cette promesse.

La parenthèse

Celles et ceux qui aiment rire se retrouveront à travers les délires de Marie et de ses amies. Les adeptes des histoires romantiques ne seront pas en reste non plus.
Le roman de Gilles Legardinier, Quelqu’un pour qui trembler, aborde, quant à lui, un sujet plus sensible : un homme découvre qu’il a une fille après plusieurs années. Mais même si le ton n’est pas le même que dans Ça peut pas rater !, l’émotion, elle, est toujours au rendez-vous sous la plume touchante de Gilles Legardinier.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *