C’était pour de faux ! (Maxime Derouen)

Un conflit qui aura de nombreuses répercussions. 14/20

Le résumé :

C’était pour de faux ! : Dans la cours de l’école, c’est bien connu, les disputes sont nombreuses. Mais celle-ci va bouleverser toute une ville ! Alors que Sophie la girafe explique à la maîtresse que Bruno le crocodile lui a tiré la capuche, ce dernier se défend en disant que c’était pour de faux. La maîtresse, qui n’est autre qu’une poule se sent désemparée. Elle ne comprend pas vraiment ce que « pour de faux » veut dire. Elle s’empresse alors d’aller questionner le directeur – un singe bien plus savant qu’elle. Malheureusement, il n’en a aucune idée non plus.

La nouvelle prend vite de l’ampleur et les parents d’élèves commencent à s’offusquer. Si les crocodiles ont le droit de tirer la capuche des girafes « pour de faux » et ainsi de les faire tomber, rien ne va plus. Tout le monde sait que les girafes ont beaucoup de mal à se relever après. Comment ce conflit pourra-t-il se résoudre ?

La critique :

  • Une histoire qui met en scène toute sorte d’animaux (poule, crocodile, girafe, lion, singe)
  • Une conclusion qui pourra peut-être faire comprendre aux enfants le sens de cette expression
  • Deux personnages attachant avec un petit clin d’œil à l’indémodable Sophie la Girafe
  • Un récit rythmé par de nombreuses expressions
  • Un fait anodin qui finira par mobiliser toute la société

L’auteur/illustrateur :

Maxime Derouen est philosophe. Il l’a longtemps enseigné. Depuis 2011, il a pourtant mis un terme à cette carrière pour se consacrer à l’écriture jeunesse. Il a intégré le collectif Flambant neuf à Bordeaux. Son premier album : Le Bestiaire fabuleux, est paru chez Gautier Languereau.

L’éditeur :

La maison d’édition Grasset est née en 1907 sous le nom Les Editions Nouvelles. Du côté jeunesse, les parutions se multiplient et parlent de sujet très variés. Nous avons déjà présenté plusieurs albums de cette maison d’édition, en voici quelques uns : Mon oiseau… Nicolas le philosophe, Les petits mots d’Amos.

Public visé :

À partir de 4 ans.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *