Cette fille c’était mon frère (Julie Anne Peters)

Un roman original, intelligent et émouvant. 15/20

Synopsis :

A travers le regard de Regan, l’histoire de Liam, transgenre, et de sa métamorphose en Luna, la fille qu’il cache au plus profond de lui même depuis toujours.

Critique :

Un roman émouvant et bouleversant sur un sujet encore peu traité dans la littérature : le transgénérisme. En effet, à travers le regard bienveillant mais parfois dur de Regan, Julie Anne Peters nous raconte l’histoire de Liam et son quotidien dans un monde qui étouffe sa vraie personnalité. Né dans le corps d’un garçon, il se sent pourtant bel et bien fille et ce depuis sa plus tendre enfance. Cependant, entre une mère qui refuse d’assumer la vérité et un père décidé à façonner son fils selon ses propres désirs, Liam ne peut faire émerger sa véritable identité. Heureusement pour lui, Regan, sa soeur, le soutient et l’accepte telle qu’il est, apparaissant comme une véritable bouée de sauvetage dans une mer d’indifférence et d’incompréhension.

Pour autant, la relation qui unit le frère et la soeur est teintée d’amertume. Regan est la seule à connaître le secret de son frère, un secret qui gouverne entièrement sa vie et pèse bien lourd sur ses frêles épaules, l’amenant par moment à détester ce frère qui l’empêche d’avoir une vie normale. D’un autre coté, Liam, lui, envie cette jeune fille qu’il rêverait d’être. Malgré cela, un lien fort et touchant unit les deux adolescents et Regan, entre haine et amour, tente tant bien que mal de soutenir au mieux son frère tout en vivant sa propre vie d’adolescente.

Le récit alternant avec des flash-back nous en apprend davantage sur leur relation mais surtout sur leur enfance, invitant le lecteur à comprendre que Liam est né ainsi, que cette particularité n’est pas apparu du jour au lendemain et que ce secret pèse sur leur vie depuis leur enfance. On comprend alors d’autant mieux sa douleur d’avoir toujours réprimé sa vraie personnalité et de n’avoir jamais pu être lui même.

Brisant les préjugés, l’auteur nous offre une vision réaliste de la vie mais aussi des obstacles et des défis qui parsèment la route des personnes transgenres et de leur proches : Comment faire accepter sa différence et ses choix à un monde qui les nie et se refuse à les comprendre ? Comment accepter que son enfant n’est pas celui que nous nous étions imaginé ? Comment se construire et avancer aux côtés d’un frère dont le secret prend toute la place et pèse comme un fardeau sur nos épaules ? Autant de questions, parmi tant d’autres, mises en exergue dans ce roman à la portée de tous. Mais bien au delà du transgénérisme, le livre aborde aussi d’autres sujets bien plus généraux, tels que l’acceptation de soi ou encore l’adolescence en générale, période charnière mais bien souvent difficile à traverser.

En bref, un roman jeunesse intelligent et touchant, servis par un style léger, accessible mais qui n’en reste pas moins percutant. A conseiller à tous les adolescents !

L’auteur :

Né en 1952, Julie Anne Peters est une romancière américaine de littérature young adult. Auteure d’une vingtaine d’ouvrages, principalement destinés aux enfants et adolescents, dont beaucoup traitent des questions LGBT, elle a été publiée dans de nombreux pays. Son livre, Cette fille c’était mon frère (Luna), fut l’un des premiers romans avec un personnage transgenre à être publié par un éditeur grand public.

Le détail :

Toute l’histoire se déroule à travers les yeux de Regan. Ce choix permet de mieux comprendre l’impact de ce secret non seulement sur Liam mais également sur ses proches. Car si Liam souffre, sa soeur et ses parents aussi. En effet, toute la vie de Regan semble régit par ce secret tandis que ses parents refusent de voir la réalité en face. Le père voit en Liam le fils parfait qu’il s’est crée tandis que la mère semble perdre complètement pied face à une réalité qu’elle ne sait pas gérer. Tout serait tellement plus simple si ces parents s’attachaient à connaître réellement leurs enfants et pas seulement à se cacher derrière la vision idéalisée qu’ils en ont. Sans le soutien de sa soeur, Liam aurait donc sombré depuis longtemps, ce qui fait de Regan, la vrai héroïne de l’histoire selon moi. Car si il est parfois difficile de s’accepter soi même il est encore plus difficile d’accepter les autres tels qu’ils sont et de les soutenir face au reste du monde. Et même si Regan flanche parfois elle n’abandonne jamais son frère. Encore une fois, l’auteure nous montre ici à quel point il est primordiale de faire preuve de tolérance et d’accepter chacun tel qu’il est.

La parenthèse :

Si vous souhaitez découvrir d’autres romans de Julie Anne Peters nous vous proposons le Gang des Pestes, davantage destiné à un public de jeunes adolescents.

MassCritics
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Une pensée sur “Cette fille c’était mon frère (Julie Anne Peters)

  • 30 juillet 2018 à 6:17
    Permalink

    Un sujet encore tabou mais que je lirai volontiers avec ce livre 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *