Dans les yeux de Lya: 1- En quête de vérité (Cunha/Carbone)

Un premier tome accrocheur! 16/20

Le synopsis :

La vie de Lya bascule tragiquement le jour où un chauffard la renverse et la laisse pour morte, la privant de l’usage de ses jambes. Alors que Lya réapprend à vire grâce au soutien de sa famille, elle découvre qu’on a acheté le silence de ses parents. Mais Lya est bien décidé à démasquer le coupable. Elle va alors se lancer dans une enquête qui va la conduire au célèbre cabinet d’avocats DV Associés. Avec l’aide de son ami et Antoine, elle est prêt à tout pour parvenir à ses fins et faire éclater la vérité…

La critique :

Ce premier tome introductif plante le décor d’une enquête qui promet de nombreux rebondissements et nous présente les personnages qui graviteront autour de notre jeune héroïne.

Lya, jeune femme déterminée, fera preuve d’une ténacité sans faille pour parvenir à démasquer celui qui l’a laissé pour morte. Son caractère fort, son courage et sa détermination à toutes épreuve lui accorde tout de suite l’empathie et l’affection du lecteur. Mais elle ne sera pas seule pour affronter les épreuves qui l’attendent  dans cette périlleuse entreprise.

Ainsi, Antoine, son meilleur ami, sera aussi son principal complice et ne reculera devant rien pour l’aider. Elle trouvera également une alliée insoupçonnée en la personne d’Adèle. Employée chez DV associés, elle semble prête à prendre des risques pour venir en aide à notre jeune amie.

Quant à l’intrigue, sans être d’une originalité folle, elle n’en reste pas moins accrocheuse et développe des thèmes intéressants : handicap, justice, vérité, pouvoir de l’argent. Par ailleurs, l’album s’achève au moment clé, la fin, se chargeant bien sûr de nous faire regretter de ne pas avoir déjà le deuxième tome à disposition. En outre, le ton est résolument moderne, frais, et agrémenté d’un soupçon d’humour bien dosé, ce qui ne gâche rien.

Le graphisme, très moderne lui aussi, utilise merveilleusement les couleurs pour créer des ambiances tantôt sombre, tantôt plus gaie et colorée.

En bref, cette bande dessinée, saura certainement séduire le jeune lectorat (9 ans et plus) auquel il est destiné en premier lieu. Les plus vieux pourrait trouver à redire d’un scénario parfois un peu trop simple mais l’intrigue reste tout de même très bien menée et plutôt prenante. Le graphisme de Cunha devrait de toute façon finir de mettre tout le monde d’accord.

Quant au cliffhanger, plutôt efficace, mais un brin sadique, il laissera indubitablement les lecteurs sur leur faim. Espérons que le tome 2 ne se fasse pas trop attendre !

L’auteur :

Éditrice, directrice de collection mais avant tout auteure, Bénédicte écrit pour les tout-petits mais aussi les adolescents chez divers éditeur. Fin 2015, elle prend le pseudo Carbone et s’essaye à la bande dessinée avec le Pass’Temps (éditions Jungle). Puis, elle publie La boîte à musique aux éditions Dupuis. Suivront plusieurs autres séries.

Illustratrice, Justine Cunha signe avec Dans les yeux de Lia sa première bande dessinée.

Le détail :

Même si le handicap reste un des sujets principaux de cette bande dessinée, il est toujours traité ici avec un certain optimisme, sans condescendance et sans jamais tomber dans le mélodrame ou le pathétique. Notre héroïne est un personnage fort, déterminée et un tantinet têtu, que rien ne semble pouvoir arrêté, pas même son handicap justement !

Néanmoins, tout n’est pas non plus tout rose. Lya connaît des moments plus sombres, où le traumatisme de son accident refait surface mais aussi des moments où son handicap est un réel obstacle à la mission qu’elle s’est fixé. Mais dans ces moments là, Lya peut compter sur ses amis et notamment Antoine pour la soutenir et l’épauler !

La parenthèse :

Si vous avez été séduit par Dans les yeux de Lya, alors laissez vous tenter par La boîte à musique. Scénarisé par Carbone et illustré par Gijé, cette bande dessinée, également édité par Dupuis, vous plongera dans un monde merveilleux, étrange et dangereux.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *