Darryl Ouvremonde (Rémi Guérin)

« Une information doit être écrite et partagée, quelles qu’en soient les conséquences. » 18/20

Le synopsis :

Darryl possède un don : celui de pouvoir ouvrir les glyphes-serrures. Dans tous l’Ouvremonde il est une légende, le plus grand journalyste du Veilleur. Pouvant traverser les réalités il est célèbre pour les articles qui rendent compte de ses aventures. Mais alors qu’il enquête sur la disparition d’un géant il se rend compte qu’un individu mystérieux se sert de la magie qui régule son monde à mauvais escient. Darryl va devoir découvrir qui se cache derrière tous ses mystères…

La critique :

L’univers d’Ouvremonde est une sorte de réalité alternative aux allures steampunk. Un monde plein de magie où fées, géants, poulpiquets et autres créatures magiques sont la norme. Darryl, journalyste de renom, y entraîne le lecteur et le plonge au coeur d’une enquête journalistique palpitante pour tenter de percer à jour le mystérieux individu qui se cache derrière une série de méfaits mettant en danger l’équilibre de Kaelatt, la capitale de cet univers enchanteur.

Rémi Guérin nous offre un scénario bien mené. L’intrigue est maîtrisé et tient le lecteur captivé jusqu’à la dernière page. En ce qui concerne les personnages , ils possèdent tous leur caractéristiques propres et une personnalité bien dessinée. Mention spéciale pour Darryl, reporter- aventurier charismatique et Dean fantôme et ami de ce dernier. Son amour impossible pour Julianne est d’ailleurs au coeur de ce tome puisqu’il sera question d’un complot visant à leur permettre de vivre leur idylle. La jeune fille, quant à elle, reste ici assez mystérieuses à l’image de ces intentions qu’on à bien du mal à cerner et qui font naître en nous pas mal d’interrogations.

L’album fait la part belle aux superbes illustrations de Krystel, dont le trait n’est pas sans évoquer les mangas que la dessinatrice affectionne. Elle donne ainsi magnifiquement vie aux personnages et nous plonge dans un bel univers à l’ambiance steampunk. Arrivés à la dernière page on regrette que la fin arrive si vite et on aimerait déjà avoir le second et dernier volume de cette histoire entre les mains. Un petit bonus nous est cependant offert sous la forme du journal Le Veilleur ou nous pouvons retrouver un article de Darryl ainsi qu’un billet d’humeur d’une de ses homologues, Eléa, dont nous faisons la connaissance dans ce premier tome.

En bref, cette bande dessinée, tirée de l’univers crée par Olivier Peru est une belle découverte. Elle place au centre de son intrigue le journalisme tout en le transposant dans une réalité complètement différente de la nôtre, une réalité où la magie et le merveilleux sont des choses tout à fait normal, offrant par la même un point de vue intéressant et original. Elle nous ouvre les portes d’un monde enchanteur, dans lequel on s’immerge sans mal, mais non exempt d’aspects plus sombres. On regrettera cependant que certains endroits comme la Maison aux Mystères n’est pas été davantage développés.

Une très belle bande dessinée qui donne tout de suite le ton grâce à sa superbe couverture noire rehaussée de graphisme dorés qui attire immanquablement l’oeil. Un bel objet-livre à conseiller aux amateurs de fantasy qu’ils soient adolescent ou adultes.

L’auteur :

Auteur et scénariste de bande dessinée, Rémi Guérin travaille également dans le jeux vidéo et le dessin animé. Il est notamment l’auteur de Pinkerton chez Glénat.

Diplômé de l’école Pivaut Krystel signe son premier album de bande dessinée avec Ash.

Le détail :

Cette bande dessinée et tiré de l’univers crée par Olivier Peru et paru en 2017 aux éditions Michel Lafon. L’histoire de la BD se déroule dix ans après celle narrée par Peru.

La parenthèse :

Si vous souhaitez découvrir d’autres BD de Rémi Guérin nous vous conseillons City Hall. Et pour découvrir davantage le travail de Krystel laissez vous tenter par Magda Ikklepotts.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *