Ecoute la petite musique du Clos des Anges (Ondine Khayat)

Le bonheur est dans le jardin. 17/20

Le synopsis :

A 39 ans, Raphaëlle est une artiste peintre qui a coupé les ponts avec son père il y a plus de 15 ans. Alors qu’elle se plait dans sa vie parisienne, la voilà rattrapée par le passé : son papa vient de décéder et lui laisse en héritage la demeure familiale du Clos des Anges. Les blessures d’enfance resurgissent alors, au même titre que les crises d’angoisse. Poussée par sa meilleure amie Fanny, Raphaëlle s’installe à Giverny pour démarrer une nouvelle vie au contact de nouvelles personnes.

La critique :

Paru aux éditions Solar, Ecoute la petite musique du Clos des Anges est un roman de développement personnel écrit par Ondine Khayat.

Nous voici embarqués dans une magnifique demeure à Giverny, bien loin du tumulte parisien, où il est important de cultiver son jardin pour se sentir bien. Raphaëlle vient tout juste d’hériter du Clos des Anges de son père, qu’elle détestait au plus haut point. Elle n’avait d’ailleurs plus aucun contact avec lui. Aussi, se retrouver dans cet endroit dont elle ne garde pas un très bon souvenir, malgré la beauté du décor, va mettre en péril son équilibre. Avec l’aide de ses proches, la jeune peintre va confronter son enfance douloureuse et s’y installer en colocation avec de nouveaux amis. Une façon de se libérer du passé et d’apprendre à avancer.

Ce roman n’est en aucun cas moralisateur. Il s’agit là d’une histoire extrêmement bien romancée, dans laquelle nous suivons pas à pas l’évolution du personnage principal. Poids du passé, amitié, amour, deuil, l’auteure aborde de nombreux thèmes dans ce récit un brin feel good, pour nous apprendre à dominer nos peurs et à retrouver la paix intérieure.

Le lecteur a droit à une farandole de personnages. Ceux ci n’ont pas été choisis au hasard puisqu’ils démontrent l’influence que peuvent avoir les liens transgénérationnels. Entre un jardinier plutôt solitaire qui ne la laisse pas indifférente, une danseuse étoile et un ancien psy, Raphaëlle est en effet bien entourée. On arrive facilement à ressentir les émotions qui la tourmentent.

Si l’histoire reste en elle-même assez prévisible, elle nous permet aisément de lâcher prise et d’apprendre à devenir bienveillant. Difficile en effet de ne pas lire le roman d’une traite et de ne pas avoir envie de se prélasser dans cet endroit idyllique. Une bien jolie histoire qu’on ne se lasserait pas de relire.

L’auteur :

Ondine Khayat est romancière, mais également psychopraticienne certifiée dans l’Approche Centrée sur la Personne. Si elle compte déjà sept ouvrages à son actif, elle mène en parallèle plusieurs projets, dont un loto mondial humanitaire baptisé « Parions pour un Monde Meilleur » soutenu par 15 ONG. Ecoute la petite musique du Clos des Anges est son dernier roman, axé sur le développement personnel.

Le détail :

C’est le village de Giverny, situé dans l’Eure, en Normandie, qui a, semble-t-il inspiré l’auteur. Si vous êtes de passage dans ce secteur, vous pourrez visiter la maison de Claude Monet et découvrir ses somptueux jardins paysagers. C’est en effet là-bas qu’il a travaillé jusqu’à sa mort et créé sa célèbre série des Nymphéas.

La parenthèse :

Les romans de développement personnel ont actuellement le vent en poupe. Si vous avez aimé Ecoute la petite musique du Clos des Anges, vous prendrez sans aucun doute plaisir à lire La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan. Mais aussi A la lumière du petit matin  d’Agnès Martin-Lugand.

Sandrine K.  pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *