Engrenages et Sortilèges (Adrien Tomas)

Un univers à mi chemin entre le Steampunk et la Fantasy ! 18/20

Le synopsis:

Elèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre, Grise et Cyrus échappent de justesse à un enlèvement dans l’enceinte même de leur école. Alors qu’ils éprouvent une forte antipathie l’un pour l’autre, ils vont devoir fuir ensemble. Leur périple les mènera au coeur des Rets, repères des voleurs et des assassins. Pour survivre les adolescents n’auront d’autre choix que de s’allier à des personnages peu recommandables…

La critique:

Entre Steampunk et Fantasy, Adrien Tomas nous plonge dans un univers accrocheur où magie et mécanique se côtoient et se complètent.

D’un côté les ésotériciens, ou Gigote-doigts selon le point de vue, souvent d’ascendance noble et détenteur d’une puissante magie, lié à leur familier. De l’autre les mécaniciens ou Gratte-Rouille, maître dans l’art de la fabrication d’engins et d’automates de toutes sortes. Deux corps différents donc, qui se voue une antipathie réciproque, surtout à l’Académie, mais qui ont tout deux besoin d’arcanium pour exercer leur don. Les uns pour pouvoir pratiquer à loisir la magie, les autres pour leurs machines.

Cyrus est un ésotéricien. Grise une mécanicienne. Tout deux élèves à l’Académie, ils se vouent une animosité réciproque et presque naturelle compte tenu de leur domaine respectif. Pourtant leurs destins vont se retrouver liés. Ils devront alors faire fi de leur antipathie, dépasser leur préjugés, et s’allier pour tenter tant bien que mal de se sortit de cette mauvaise passe et élucider les mystères qui entourent leur famille respective.

Commence alors une folle aventure qui les mènera au cœur des quartiers mal famés de Celumbre : Les Rets. Un environnement bien différent de celui qu’il fréquente habituellement et qui les poussera à se questionner sur le fonctionnement de la société au sein de laquelle ils vivent et sur le bien fondé des agissements de l’Empire.

Les péripéties de nos deux jeunes héros s’enchaînent à un bon rythme.  Ce qui ne laisse que bien peu de place aux temps morts, et ce pour notre plus grand plaisir! Ils nous entraînent ainsi dans une grande aventure captivante et pleine de rebondissements, à la rencontre d’une galerie de personnages éclectiques possédant chacun une personnalité et des caractéristiques bien définis.

L’aspect politique et particulièrement mis en exergue, mais des thèmes tels que l’injustice, les inégalités sociales, l’absurdité de la guerre ou encore la question de la transmission du savoir sont également abordés.Il est vrai que  l’on devine aisément quelques éléments de l’intrigue avant qu’ils ne soient dévoilés. La fin, quant à elle, est peut être un peu vite expédiée. Et le happy end un peu trop gros pour être vraiment crédible. Néanmoins, l’ensemble reste tout de même cohérent.

Arrivés à la dernière page, on a finalement qu’une espérance : que l’histoire ne s’arrête pas là et que l’on puisse continuer l’aventure aux côtés de Cyrus et Grise dans cet univers exaltant qui allie avec brio steampunk et fantasy !

L’auteur :

Adrien Tomas est un auteur français de littérature fantasy. Il a reçu le Prix Imaginales pour son premier roman La Geste du Sixième Royaume, premier opus de sa série Les six royaumes. Viendra ensuite la trilogie Le Chant des épines paru aux éditions Mnémos.

Le détail :

La couverture de Noëmie Chevalier nimbée de volutes bleus rehaussées de détails cuivrés est sublime. Elle nous invite d’emblée à ouvrir ce livre pour plonger dans un univers audacieux ou mécanique et magie s’entremêlent.

La parenthèse :

Si comme moi, vous avez été conquis par Engrenages et Sortilèges (Rageot), plongez vous sans plus attendre dans Les Six royaumes !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *