Extincta (Victor Dixen)

Un roman prenant ! 18/20

Le synopsis :

Extincta : Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d’algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort.

Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l’écartant à jamais de la ligne de succession.

Le destin va jeter ces assoiffés de justice l »un contre l’autre, embrasant leurs cœurs avant de consumer le monde. La flamme brûle plus fort juste avant de s’éteindre.

La critique :

Le monde tel que nous le connaissons n’existe plus. Il a connu le Grand Effondrement. La pollution, le réchauffement climatique et tout ce que l’Homme n’a pas pu arrêter ont amené Terra à sa perte. Seule une petite partie de l’humanité a pu survivre comparé à toute la faune et la flore qui ont malheureusement péries. Plusieurs cité-royaumes se sont mises en place, et sont composées de plusieurs castes : les Suants (dont Astréa fait partie), les Crachants, les Saigants, les Pleurants, et les Apex (dont fait partie Océrian). Les Apex sont l’équivalent de la classe royale, et les Suants sont les esclaves. Chaque humain porte un linceul au couleur de sa caste pour protéger leur corps car la couche d’Ozone a, depuis longtemps, disparue.

Océrian et Astréa vont devoir s’allier pour réclamer la justice ! Deux classes sociales s’opposent pourtant on peut trouver des similitudes entre les deux personnages. Astréa est une jeune fille forte que rien n’arrête, elle est dévouée à Terra, aime d’un amour profond sa famille et ses amis et veut rendre justice à son frère quoi qu’il en coûte. De l’autre côté, Océrian est rejeté par sa famille suite à un accident, et veut retrouver l’honneur dans les yeux de ses parents, tout ce qu’il souhaite est de faire comprendre à son père et à ses frères qu’il n’est pas qu’un estropié et qu’il peut combattre pour l’honneur de la famille royale.

L’écologie, la fin du monde tel qu’il est, les excès de l’Homme sont les thèmes abordés par Victor Dixen afin de faire réagir le lecteur ! C’est un roman difficile à lâcher ! Au début de chaque chapitre, le décompte se fait et appuie sur la fatalité de la fin du monde. Chaque action, chaque phrase est décisive dans l’action !

Si vous aimez les romans sur le temps futur mais non technologique, avec des personnages se battant contre le temps, contre un avenir sombre ; alors lisez Extincta !

L’auteur :

Victor Dixen est un écrivain français. Il a remporté deux fois le grand prix de l’Imaginaire, catégorie « jeunesse francophone » en 2010 puis en 2014. En 2016, il obtient le prix Chimères pour Phobos tome 1. Extincta est son dernier roman paru chez les éditions Robert Laffont au mois de novembre 2019.

Le détail :

On trouve, tout au long des pages, les noms savants des animaux tels que « palaemon elegans »

pour la crevette rose ou bien « xiphias gladius » pour l’espadon au long rostre. Ces apparitions ajoutent des liens entre les personnages et la signification de leur animal totem. Toutes ces espèces éteintes permettent de mieux comprendre le caractères des protagonistes et donc de mieux les comprendre.

La parenthèse :

Si vous avez aimé Extincta, alors je vous conseille Cogito du même auteur ! Le thème principal se rapporte à l’évolution (positive et négative) de l’intelligence artificielle. On suit Roxanne, 18 ans, qui souhaite améliorer la substance même de l’esprit humain en utilisant l’intelligence artificielle. En offrant son cerveau à la science, Roxanne a-t-elle vendu son âme au diable ?

« Ce soir, après toutes ces années, c’était vraiment le cas. Elle courait pour sa vie. Elle jouait à un jeu qu’elle avait peu de chance de gagner. »

MassCritics – Justine

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *