Gardiens des Cités perdues (T1) (Shannon Messenger)

une aventure décoiffante, mêlant mystères insolubles, magie elfique et alicornes espiègles. 18/20

Résumé :

Sophie est une jeune adolescente a priori ordinaire mais aux capacités extraordinaires. En terminal à 12 ans, difficile de passer inaperçue ! Et pourtant, Sophie aimerait plus que tout être normale. Son destin bascule le jour où elle rencontre Fitz, un jeune homme qui a l’air de la connaître l’entraîne dans un tout autre monde où la magie et les intrigues finissent de transformer Sophie en un être extraordinaire !

Extraits :

– Promets-moi d’être une jeune fille de treize ans normale et heureuse. D’aller en cours. De te faire des amis. De t’enticher de garçons. De t’amuser. Et non de t’inquiéter de messages secrets, complots ou rébellions.
– Elle aurait voulu disparaître… Exactement le genre d’attention qu’elle s’efforçait à tout prix d’éviter ! La raison pour laquelle elle portait des couleurs ternes et restait toujours à la traîne ou au fond de la classe, dissimulée par les autres élèves, qui la dépassaient d’au moins une tête. Quel autre moyen avait-on de survivre quand, à douze ans seulement, on se retrouvait en terminale ?
– Cette nuit-là, Sophie rêva que les elfes des biscuits la retenaient en otage jusqu’à ce qu’elle ait maîtrisé toutes leurs recettes. Puis elle leur disait préférer les Oreo, et ils essayaient alors de la noyer dans un grand chaudron de caramel mou.
Elle se réveilla en sueur et décida que le sommeil, c’était surfait.

La critique :

La jeune Sophie est un personnage singulier, à la fois timide, courageuse et toujours désireuse de bien agir. Mais surtout, Sophie n’est pas quelqu’un d’ordinaire : depuis l’âge de 5 ans, elle est capable de lire les pensées des gens qui l’entourent. Dès les premiers chapitres on se rend vite compte que l’héroïne n’est pas une simple humaine, c’est une elfe. Cette histoire fait invariablement penser à la saga Harry Potter. La liste des points communs est longue : un enfant un peu différent apprend qu’il appartient à un tout autre monde de celui dans lequel il a grandi. Une fois cette découverte réalisée, impossible de faire marche arrière, l’univers des elfes devient son monde d’adoption dont elle ne maîtrise pas les codes. Elle va même devoir intégrer une école où elle se sent exclue en tant qu’humaine d’adoption… Ses capacités exceptionnelles provoquent aussi bien de l’admiration que la méfiance, voire de la haine. Cependant, Shannon Messenger arrive à créer un univers à l’identité propre et singulière. La lumière prend ici une toute nouvelle dimension et est au centre de la civilisation des elfes.
Les intrigues et péripéties en tout genre rendent l’histoire captivante. Le tout est renforcé par la découverte d’un univers fascinants et sympathique où l’on apprivoise des dinosaures à plumes et capture des éclairs en bouteille. Difficile de fermer le livre une fois embarqué dans l’histoire ! Cet effet est renforcé par des chapitres très courts. La dimension adolescente des Gardiens des Cités Perdus est très bien abordée. D’autres questions tout aussi profondes comme le deuil sont également bien traitées. Plusieurs intrigues se superposent et gardent le lecteur en alerte.
Un roman qui plaira aux jeunes ados comme aux plus grands ! Tout comme Harry Potter, les Gardiens est se rapproche énormément du roman d’apprentissage, mais réussi à garder son identité propre grâce à un univers assez riche. Les esquisses d’une future romance ne manqueront pas de faire palpiter le cœur des lectrices (et lecteurs !).
Je ne trouve pas grand-chose de négatif à dire sur ce livre. L’héroïne est parfois un peu naïve et trop gentille, mais rappelons qu’elle n’a que douze ans. Elle se tire de nombreuses aventures peut-être un peu trop facilement, malgré ses grands pouvoirs. Mais comme je l’ai déjà dit, difficile de s’arrêter une fois le livre ouvert ! En somme, un bon roman jeunesse sans prétentions plein d’aventures et de magie et qui vous fait passer un agréable moment !

L’auteur :

De nationalité étatsunienne, Shannon Messenger est diplômée de l’Université de Caroline du Sud en Arts Cinématographiques. Pendant qu’elle y étudiait l’art, l’écriture de scénarios et la production de film, elle se rend compte qu’écrire pour la jeunesse est sa véritable passion. Elle est aussi l’auteur de la série à succès Sky Fall pour les ados. Elle vit actuellement en Caroline du Sud avec son mari et ses nombreux chats. Pour les anglophones, sachez que les 7 premiers tomes des Gardiens sont déjà parus en anglais, avis aux amateurs !

Le détail :

Les éditions Lumen régale souvent ses lecteurs avec de très belles couvertures de livre. C’est le cas avec les Gardiens des Cités Perdues ! Si vous jetez un œil à l’illustration de Jason Chan, vous pouvez voir une espèce de lampadaire. En avançant dans l’histoire, vous pourrez voir qu’il s’agit d’un des lampadaires du Pont Alexandre III situé à Paris !

La parenthèse :

En faisant mes recherches pour la biographie de l’auteur, impossible de trouver sa date de naissance ! J’ai découvert que Shannon Messenger prend grand soin de ne pas divulguer certaines de ses informations personnelles par crainte qu’on lui usurpe son identité ! Elle avoue elle-même être un peu paranoïaque.
Plus d’infos sur le site de l’auteur (en anglais) : http://shannonmessenger.com/.
MassCritics
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Une pensée sur “Gardiens des Cités perdues (T1) (Shannon Messenger)

  • juin 12, 2018 à 4:32
    Permalink

    Pourquoi pas!

    Votre blog est vraiment génial! Super bien fait, j’adore

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *