Igor – Jamais sans mes oreilles (Nicolas Morlet)

Un imprévu qui change une vie. 13/20

Le résumé :

Igor est un pianiste ou plutôt un artiste. Celui qui entend sa musique ne pourrait croire que c’est un éléphant qui joue ! Il a une ouïe tellement fine qu’aucune mélodie n’a de secret pour lui. Aujourd’hui, il part faire le tour du monde avec son impresario, Doris. Direction Pékin ! Mais quand il arrive à l’aéroport, une mauvaise surprise l’attend : il ne peut pas embarqué avec ses grandes oreilles, il faut les mettre dans la soute. Igor est bien obligé d’obtempérer… Quand il arrive à Pékin, les oreilles sont aux abonnés absents ! Catastrophe, comment va-t-il réussir à jouer ? Mais ses admirateurs chinois ne semblent pas lui en tenir rigueur et lui confectionnent même de magnifiques oreilles en papier de soie.

À l’aéroport, tous sont formels : ses oreilles ont été envoyées à New –York. Il prend donc le bateau pour retrouver ses oreilles d’artiste. Seront-elles véritablement dans cette ville ?

La critique :

  • Une histoire légèrement fantaisiste mais qui fera bien rire les jeunes lecteurs
  • Un problème assez récurant pour les passagers des avions… La perte de ses bagages
  • Une morale assez forte qui revient à nous demander si ce que l’on croit être primordiale l’est réellement
  • Des illustrations splendides qui nous font faire le tour du monde
  • Une chute très drôle qui finalement été à prévoir si l’on observe bien les premières pages…

L’illustratrice :

Cati Baur est une illustratrice qui a publié plusieurs bande-dessinées. Elle a été libraire, manutentionnaire, hôtesse d’accueil puis assistante d’édition chez Delcourt.

L’auteur :

Nicolas Morlet est auteur de livre jeunesse.

L’éditeur :

Little Urban nous propose ici une histoire drôle et pétillante, un éléphant sans ses oreilles, ça vaut le coup d’œil ! Cette aventure nous pousse dans nos retranchements… N’y a-t-il pas mieux à faire que de sillonner le monde, SEUL ?

Si vous souhaitez découvrir d’autres titres de cette maison d’édition, n’hésitez pas à consulter nos chroniques : Mon père, le plus grand des agents bricoleurs, L’appel du tigre, L’arbre à vœux.

Public visé :

À partir de 4 ans.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *