Irineï et le grand esprit du mammouth T2 (Val Reiyel)

Un grand pas pour la science ou pour le business ? 20/20

Le résumé :

Irineï et le grand esprit du mammouth T2 : Dolgan, la femelle mammouth retrouvée en Sibérie vient de mourir en donnant naissance à son bébé : Hope. Irineï n’en revient pas, il se sent coupable de sa mort, en tant que chaman, il aurait du la protéger. Mais rapidement, un autre problème se pose. Il faut réussir à nourrir et à protéger Hope pour qu’elle puisse vivre en toute liberté sur la toundra sibérienne. Enfin, c’est ce que croit Irineï… Mais tout comme Dolgan, le jeune mammouth se laisse dépérir et ne veut plus s’alimenter. Le jeune chaman devra se battre et redoubler d’effort au risque de sa vie pour sauver ce jeune animal.

La critique :

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons nos deux personnages principaux : Irineï et John. Ensemble, ils ont évolué, chacun à leur façon. Le jeune homme milite toujours pour la cause animale, mais de façon plus marqué. Et aujourd’hui, il a une alliée : Marion Delamare. Cette jeune femme fait partie d’une association de défense des animaux et elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour sauver Hope.

John essaye de gérer tant bien que mal les actions imprévisibles d’Irineï (et il y en a souvent). Il ne reste jamais fâché bien longtemps avec son jeune ami, même s’il lui cause de sérieux ennuis. Le grand secret de John se dévoile peu à peu et nous découvrons sa fille Lynn.

La vérité qui éclate autour du mammouth est bien sombre… Alors que John croit encore en la recherche scientifique, il est bien vite rattrapé par la raison principale de ses recherches : le gain ! Il espérait que son patron soit différent, mais il semblerait que l’argent soit le carburant de beaucoup de personne !

Les dons d’IrIneï finissent par se montrer et lui permettrons d’éviter quelques soucis…

Tout comme dans le premier tome, les réflexions du jeune homme sont toujours justes et cohérentes, elles nous poussent à réfléchir sur notre mode de vie.

Le suspense est au rendez-vous. Et c’est sans réelle surprise que nous découvrons le véritable but de la société qui emploie John à étudier le mammouth. Mais c’est sans compter la détermination du jeune garçon et de ses nouveaux amis…

Tout au long du livre, nous prenons en pleine face les dures critiques qu’Irineï porte à notre façon de vivre. Au fond, c’est lui qui a raison, mais il est parfois difficile de changer ses habitudes. Et puis, nous continuons à écouter ses conseils pour vaincre nos peurs, nos doutes. Des conseils qui s’approchent de la philosophie et qui sont souvent très justes et simple à réaliser. Cet héritage, il le tient de sa grand-mère, qui n’est jamais bien loin dans ses pensées. C’est elle qui le guidera et qui l’aidera à aller au bout de sa mission.

Avec ce deuxième tome, nous apprenons à voir notre monde à travers les yeux d’un jeune sibérien qui n’a jamais vécu ailleurs que dans sa tribu des Dolgans. Le choc des cultures est toujours aussi grand. Il met même l’accent sur des choses qui nous semblent anodines mais qui pourtant, sont vraiment absurdes !

Tout comme le premier tome, j’ai adoré me plonger dans la lecture de ce livre et poursuivre l’étrange aventure du jeune chaman qui, grâce à sa détermination, accomplira de grande choses !

Loin d’écrire sur un ton moralisateur, l’auteure nous pousse à réfléchir sur notre façon de vivre et sur son impact sur l’environnement, sur les être vivants mais aussi et surtout, sur nous-mêmes… N’est-il pas un peu hypocrite d’acheter de la viande dans un supermarché alors que nous serions tout simplement incapable de tuer le moindre animal ?

L’auteure :

Val Reiyel signe son deuxième roman avec ce deuxième tome (éditions Slalom). Elle est auteure, comédienne et scénariste. Dans ce livre, elle met tout en œuvre pour militer pour la cause animale.

Le détail :

C’est en 2013, lorsqu’elle entend parler d’une femelle mammouth découverte par des chercheurs russes que Val Reiyel a pour ambition d’écrire ce livre. La femelle mammouth en question a été retrouvé avec du sang et des tissus musculaires poussant ainsi les scientifiques à espérer cloner cet animal préhistorique

La parenthèse :

C’est avec ce deuxième tome que s’achève l’aventure d’Irineï et c’est bien dommage, son caractère enjoué, et ses remarques sans filtre nous manqueront indéniablement. Mais toutes les bonnes choses ont une fin !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *