J’aimerais (Stéphanie Demasse-Pottier)

Un voyage au pays de l’imaginaire. 17/20

Le résumé :

J’aimerais : Sur son lit, prêt à aller se coucher, un petit garçon met en route son imagination. Tout doucement, son voyage commence en gouttant un flocon de neige, puis en se laissant voler comme une feuille. Mais rapidement, ses rêves englobent toute sa chambre… Son lit devient une pirogue, un refuge pour animaux, une piscine de bonbons,… Mais dans ses vœux, il n’y a pas que de la fantaisie, soudain il devient plus terre à terre en souhaitant que la mort n’existe pas ou que les guerres s’arrêtent. Peu à peu, la fatigue le submerge et c’est sa maman qui viendra le câliner pour qu’il s’endorme paisiblement.

La critique :

  • Des illustrations qui parlent d’elles-mêmes et qui plairont vraisemblablement aux enfants qui aiment lire tout seul (mais pas seulement)
  • Un rituel du coucher qui aide à l’apaisement en menant doucement les enfants vers le pays des rêves
  • Un texte court qui permet à l’imaginaire de prendre le relais
  • Un jeu très judicieux à proposer à nos enfants pour développer leur imagination mais aussi pour pouvoir parler de sujet qui leur pèse (ici la mort et la guerre)
  • Un album dans un format mini, idéal pour l’amener un peu partout et que les petites mains pourront feuilleter facilement

L’illustrateur :

Gérard DuBois est un illustrateur dont le travail est exposé dans le monde entier. Il travaille régulièrement pour des revues comme Le Monde ou The New York Times. Mais il réalise également de nombreux albums jeunesse. Son travail est régulièrement récompensé par de prestigieuses distinctions.

L’auteure :

Stéphanie Demasse-Pottier signe son troisième album aux éditions L’Etagère du bas. Nous avons déjà pu découvrir La disparition de Chou, véritable coup de cœur pour nous. Dans d’autres maisons d’édition, nous avons eu l’occasion de chroniquer deux autres de ses titres : Dans ma maison et Le rêve de Gaëtan Talpa.

L’éditeur :

L’étagère du bas publie ici un album qui peut se lire de différentes manières. Du côté enfantin bien entendu, nous retiendrons la piscine de bonbon ! Mais aux yeux d’un adulte, le sujet de la mort et de la guerre est aussi à prendre en compte ! Cette parenthèse n’enlève en rien le côté léger de cet album qui plonge inévitablement le jeune lecteur dans son imaginaire et dans ses rêveries, le poussant ainsi à tomber dans les bras de Morphée (du moins, nous l’espérons) !

Public visé :

À partir de 3 ans.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *