Je voulais juste être libre (Claire Gratias)

Un roman à lire d’une traite! 18/20

Le synopsis

Je voulais juste être libre : Le roman commence d’emblée par « l’interrogatoire » de Salomé, une jeune fille de 16 ans, dont Manon, la meilleure amie semble avoir disparu. Beaucoup de zones d’ombres semblent à éclaircir et différents témoins prennent la parole à tour de rôle, dans des chapitres courts. Victime d’une mère plus qu’autoritaire, ayant même la main légère, il semble rapidement que la vie de Manon, orpheline de père depuis l’enfance, ai été plus que difficile. Un jeune homme semble avoir été un élément déclencheur dans la tragédie qui se dévoile petit à petit en ligne de fonds mais rien n’est certain. Au fil des confidences des différents témoins, les éléments se recoupent, s’enchaînent et s’affine, pour conduire petit à petit à l’éclaircissement total de ce fait divers. 

La critique

Lors de la lecture de la première page, je me suis demandée si j’allais entrer dans cette histoire, classée comme roman ado et dont la première narratrice parait un peu jeune. Dès la seconde page tournée, plus aucun doute, ce livre m’a complètement happée. On comprend vite qu’un drame s’est déroulé, l’intrigue colle à la peau, beaucoup de questions se posent et ne trouvent de réponses que petit à petit, au plus grand plaisir mais à la plus grande tension du lecteur.

L’alternance successive des différents témoins, sous forme de chapitres courts est une présentation originale et un choix des plus judicieux pour distiller les réponses et les pistes au compte-goutte, sans rien dévoiler trop vite ni trop tôt. 

Un rythme insoutenable, je n’ai pu que lire le livre d’une traite, me retrouvant plongée au cœur d’un fait d’hiver dont la victime (mais victime de quoi au juste, le lecteur devra ménager sa tension pour le savoir) est si touchante et humaine.

Des personnages qui s’alternent, tous bien différents, bien rendus malgré le peu de descriptions qui en sont données. Une belle écriture, beaucoup de réflexions et de questions de sociétés, sans jamais tomber dans le trop ni le pathos. Du juste, du fort, du bon. Un vrai coup de poing littéraire que je recommande aux grands ados comme aux adultes.  

L’auteur

Claire Gratias est française. Née à Versaille, elle est âgée de 55 ans. Après avoir travaillé plus de 15 années dans l’enseignement, elle consacre aujourd’hui sa vie à l’écriture et à la photographie.  Ayant gardé la passion de l’accompagnement des plus jeunes, elle organise toujours des ateliers d’écriture avec les jeunes ainsi que des rencontres scolaires.  Amoureuse de poésie, elle s’y adonne également. Elle est l’auteur de presque une trentaine de livres, la majorité destinée aux enfants ou aux adolescents. En 2007, elle reçoit le prix Sésame pour son roman Une sonate pour Rudy. Elle dispose d’un blog où elle recense entre autres les différentes rencontres qu’elle organise avec les plus jeunes. 

Le détail 

Comme déjà souligné dans la critique, les différents témoins et protagonistes de l’histoire donnent leur version et leur témoignage de manière successive, en de court chapitre et selon une sorte de réponse à un interrogatoire sans enquêteur perceptible dans les dialogues. 

Cette forme particulière de narration est à la fois originale et à la fois parfaitement adaptée pour maintenir le rythme et la tension de l’histoire.

La parenthèse 

Ce roman est édité par la maison d’édition Le muscadier. Une maison qui publie des romans tournant autour de thème de sociétés, actuels et faisant réfléchir. Cet éditeur a pour objectif central de créer le débat, la réflexion, de penser par soi-même et de décrypter au mieux le monde d’aujourd’hui. Les romans proposés ont pour objectif de fournir aux lecteurs les clés permettant l’atteinte de ces beaux objectifs humanistes. Les livres publiés par les éditions Le muscadier proposent donc un plus certain, travaillant ses lecteurs bien au-delà des mots proposés.   

Marie pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *