Kuroko’s Basket (Tadatoshi Fujimaki)

Une plongée agréable et divertissante dans l’univers du basket! 16/20

Le synopsis :

Tetsyua Kuroko a fait partie de la célèbre équipe de basket « Génération Miracle » du collège Teikô. Mais à leur entrée au lycée, les membres prennent une orientation scolaire différente et le groupe se sépare. Tetsuya décide alors de s’inscrire dans le club de basket de son lycée et se confronte au caractère bien trempé de Taiga Kagami, tout juste rentré des Etats-Unis. Tout semble les opposer, mais en sera-t-il de même sur le terrain ?

La critique :

Bien qu’inattendue, c’est l’histoire de la naissance d’une forte amitié entre deux lycéens que tout sépare. Pourtant, ils ne font pas exception au fameux principe des contraires qui s’attirent. Ils apprennent à se connaître autour d’une seule et même passion : le basket. Taiga Kagami est au-devant de la scène tandis que le réel protagoniste, Tetsyua Kuroko s’efface au profit de son ami. L’auteur joue tout au long du récit avec la métaphore de l’ombre et la lumière pour renforcer la différence entre les deux personnages. Malgré tout, leur dissemblance fait en sorte qu’ils se complètent de manière parfaite.

Le récit se focalise également sur le fair-play et la solidarité entre les joueurs, essentiels pour atteindre leur objectifs commun: gagner. Le jeu de Kuroko est magique au sens propre comme au sens figuré sans que l’on ne sache pourquoi. Cela rend les scènes de matchs très intenses. On pourrait le définir comme un personnage complexe qui se trouve toujours là où on ne l’attend pas du fait de ses faiblesses physiques, mais c’est aussi ce qui est à l’origine de sa force.

Kuroko’s Basket a le pouvoir de convaincre un lectorat assez large, même les personnes les plus réticentes au basket et les méconnaisseurs de ce sport, grâce à son dynamisme et des personnages grandioses. Il n’est pas uniquement question de stratégies et techniques de jeu puisque l’aspect humain prend tout son sens dans ce manga. D’un point de vue général, le graphisme est très plaisant et le scénario bien pensé : fraîcheur et vitalité sont les mots qui correspondent le mieux à ce shōnen. En bref, un agréable moment de lecture très divertissant !

L’auteur :

Tadatoshi Fujimaki est un scénariste et dessinateur de bandes-dessinées japonaises. Après ses études, il devient mangaka et sa seule et unique œuvre qui figure dans sa bibliographie, Kuroko’s Basket (Kazé) fonde sa renommée. Elle est tout d’abord publiée dans le Weekly Shōnen Jump au Japon. Le succès est tel, qu’une adaptation en série animée à vue le jour.

La parenthèse :

Si après la lecture de tous les tomes de Kuroko’s Basket vous n’aviez plus d’idées – et on ne doute pas vous allez les dévorer, vous pourriez vous tourner vers la série Dream Team. Ce manga évoque le désir de Sora Kurumatani, complexé par sa petite taille, de fédérer les lycéens autour du basket.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *