La crème était presque parfaite_ Les enquêtes de John Doeuf (Tristan Pichard)

Un mystère à résoudre! 16/20

Le résumé :

John Doeuf et ses petits enfants passent juste à côté de la maison du chasseur lors de leur balade. Le raton-laveur détective se rappelle alors de l’une de ses enquêtes : le jour où un bol de crème est renversé chez le chasseur !

Ce jour là, c’est son ami Crète-Rouge qui vient l’avertir de ce sinistre. Le chasseur semble très en colère, il va falloir que John Doeuf trouve le coupable ! Il commence alors un interrogatoire minutieux. Tout le monde y passe : Maître Goupil (le renard), la chatte du chasseur, ainsi que son poisson rouge et son canari…

John Doeuf observe la scène de « crime » avec minutie et analyse les témoignages… Et voilà, il connait le coupable !

La critique :

  • Des indices se cachent à chaque page. C’est toujours un plaisir d’essayer de les trouver pour enquêter en même temps que le raton-laveur
  • Une première lecture pour découvrir l’univers des polars
  • Des illustrations très graphiques et colorées qui permettent de mettre en avant de nombreux indices
  • Un détective épatant qui trouve toujours la clé du mystère
  • Une explication claire du résonnement de John Doeuf qui montre aux lecteurs où se trouvaient les indices

L’illustrateur :

Christophe Boncens a une formation de graphiste. Après avoir travaillé plusieurs années dans la publicité, il se tourne vers l’édition jeunesse. Il publie son premier album aux éditions Pêcheur de Lune : Zozoto le terrible Zorzier !

L’auteur :

Tristan Pichard est auteur pour l’édition jeunesse. Il écrit aussi bien des albums jeunesse que des romans pour adolescents. Ses univers sont très variés, en témoignent Les enquêtes de John Doeuf (polar jeunesse), Les p’tits cirés (humour jeunesse), Les contes traditionnels de Bretagne

L’éditeur :

La crème était presque parfaite est le sixième album de la collection Les enquêtes de John Doeuf publié par Locus Solus. Cette collection est bien menée du début à la fin. Nous avions déjà adoré Un œuf disparaît.

Public visé :

À partir de 4 ans.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *