La pathétique histoire de Birdie Bloom (Temre Beltz)

Un chemin tout tracé… ou presque ! 15/20

Le résumé :

La pathétique histoire de Birdie Bloom (Seuil) : À Fabulia, le destin de chaque individu est tout tracé : les sorcières n’ont pas d’autre choix que de jeter des mauvais sorts, les Triomphants se doivent d’avoir une fin heureuse et les Pathétique une triste fin. C’est en tout cas ce que le Chancelier faisait croire à tout son royaume. Birdie Bloom faisait partie de la catégorie des Pathétiques. Mais bizarrement, malgré tout ce que leur infligeait Maîtresse Octavie, à elle et à ses camarades, un infime espoir lui donna envie de se battre. Est-ce parce qu’elle n’avait rien à perdre ? Ou est-ce dû à un livre interdit qu’elle venait de découvrir et qui mentionnait un mot qu’elle ne connaissait pas : l’amitié… ?

La critique :

L’auteure nous plonge dans un univers très particulier où chacun mène la vie qui lui a été dictée. Par un curieux hasard, deux personnes qui n’auraient jamais dû communiquer entre elles, se retrouvent liées par une correspondance interdite. En effet, à Fabulia, les sorcières n’ont aucun droit de communiquer avec des enfants. Et encore moins si cet enfant n’est autre qu’une Pathétique. Cette catégorie d’enfant n’a d’ailleurs le droit de communiquer avec personne, pas même avec leurs camarades d’infortune.

Il semblerait qu’un vent un peu particulier, nommé le Zéphyr, soit à l’origine de cette communication secrète. Birdie, qui n’a rien à perdre, se lance à corps perdu dans cette correspondance, espérant même devenir amie avec cette sorcière. Au Foyer Salles-Cardeur, là où logeaient les Pathétiques, les choses étaient semble-t-il en train de changer… Mais impossible de savoir comment !

Maîtresse Octavie, qui se fait un devoir et un plaisir de martyriser les jeunes Pathétiques aura quelques secrets à nous révéler… Il se pourrait bien que finalement, elle aussi soit en quelque sorte enfermée dans ce lugubre manoir contrairement à ce qu’elle voudrait faire croire. Mais après tout, qui choisit sa destinée dans ce monde étrange ?

Agnès Edmée Crabouille, notre sorcière rebelle, s’ennuie beaucoup, elle rêve de jouer un tour majestueux. Alors, quand l’occasion se présente devant elle de s’attaquer à Maîtresse Octavie, membre du Conseil, elle n’hésite qu’un quart de seconde, même si cela l’oblige à entretenir une correspondance avec une « môme Piaf » qui l’exaspère au plus haut point.

Dans ce livre, vous découvrirez des personnages qui évoluent de façon très différente, mais toutes autour d’un même mot : amitié !

Bien que ce livre m’ait dans l’ensemble plutôt plu, je regrette un peu le manque de détail sur le monde de Fabulia et son fonctionnement. De plus, certains personnages sont définitivement absents et c’est bien dommage…

L’auteure :

Temre Beltz est une auteure américaine. Après des études à l’université de droit de Californie du Sud, elle travaille pour un juge de la Cour Fédérale pendant un an. Finalement, son rêve d’écrire, qu’elle a depuis toute jeune, la rattrape. Elle nous livre ici son premier roman.

Le détail :

L’auteure nous accompagne dans le récit pages après pages. Ce petit plus, qui devrait nous être utile dans la compréhension du roman est finalement trop pesant, il nous oblige à arrêter notre lecture à tout moment et à la longue, c’est fort lassant. Certains y trouveront un avantage et je le conçois tout à fait.

La parenthèse :

L’auteure joue sur le très classique phénomène de caste utilisé dans beaucoup de romans. Bien qu’il ne soit malheureusement pas détaillé en profondeur, il s’impose tout de même ici. Alors si vous êtes adepte de ce genre de lecture, n’hésitez plus !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *