La seizième clé (Eric Senabre)

La clé de la liberté ? 20/20

Le résumé :

Tous les ans, le jour de son anniversaire, Oswald reçoit une clé. Pour l’instant, il n’a jamais vraiment bien compris à quoi rimait cette cérémonie. Mais cette année, il en est sûr, sa seizième clé lui ouvrira bien plus qu’une porte ! Le jeune garçon n’a jamais connu d’autre endroit que ce manoir où il vit. Il ne sait pas ce qui se trouve au-delà du parc de la propriété. Jusqu’à aujourd’hui, il ne s’est jamais vraiment posé la question. Ici, tout le monde est à son service. La seule explication qu’il a toujours eue sur sa captivité dorée est qu’il a une étrange maladie qui l’oblige à rester dans l’enceinte du domaine. Ses parents ? Il ne les a jamais vus, mais il reçoit régulièrement de leur nouvelles.

Quelques jours avant ses seize ans, plusieurs évènements vont le pousser à en savoir un peu plus sur l’endroit où il se trouve. Est-il réellement en sécurité ici ?

La critique :

Oswald est un jeune prodige qui invente des poèmes plus vite qu’il ne parle ! Mais ce n’est pas tout, il a également un don… Il a encore beaucoup de mal à le contrôler et n’en a parlé à personne mais peu à peu, il va réussir à l’affiner.

Le personnel du manoir d’Hemyock est à son service et répond au moindre de ses caprices. Il ne se rappelle pas avoir été grondé par qui que ce soit. Tous semblent vouloir le pousser à développer son talent pour la poésie. Cependant, inconsciemment, il sait qu’il a quelques limites à ne pas dépasser…

En tant que lecteur, les questions sont nombreuses dès le début du livre : pourquoi n’a-t-il jamais essayé de sortir de la propriété? Qui est ce curieux « Directeur » dont tout le monde parle mais qu’Oswald n’a jamais rencontré? A quoi servent les clés et les cérémonies qui vont avec? Quel est ce curieux manoir qui semble regorger de nombreuses pièces secrètes toutes plus mystérieuses les unes que les autres ?

Rapidement, une jeune fille entre en scène : Zelah. Elle prétend avoir été à sa place et s’être enfuit du manoir. Elle a besoin de lui pour mener à bien son plan. Doit-il la croire ? Comment ce fait-il qu’il ne l’ai jamais croisé ? Intrigué, il décide de braver les interdits pour essayer de trouver des réponses aux questions qui commencent à se multiplier dans sa tête. Cette décision va chambouler toute sa vie jusqu’alors si paisible et qu’il croyait sans danger…

L’auteur nous amène dans un univers complètement irréel, où le temps n’a plus aucune prise sur la vie et où les lois de la géométrie n’existent plus. L’intrigue est tout simplement parfaite. Tout comme Oswald, nous cherchons la signification de toute cette mascarade. Qu’est-ce qui peut bien être en jeu ? Qui joue avec qui ? Les dons développés par Oswald et Zelah auraient-ils une utilité dans ce lieu tellement étrange ? Y a-t-il un risque à les utiliser ? Les deux jeunes prodiges ont bien l’intention de comprendre tous ces mystères et ils ne se laisseront intimider par personne !

Vous l’aurez compris, j’ai adoré me plonger dans cet univers qui bouleverse les lois de la nature. Ce roman jeunesse est conseillé à partir de 12 ans, mais il peut tout à fait plaire à des adultes. Les personnages principaux sont particulièrement attachants par leur caractère.

L’auteur :

Eric Senabre est journaliste dans la presse loisirs depuis plus de dix ans. Il a également été rédacteur en chef chez Digicia Média. Il a de nombreuses passions comme la musique (surtout le rock qu’il écoute et qu’il joue), les arts martiaux, le cinéma ainsi que la littérature fantastique.

C’est un auteur historique chez Didier Jeunesse. En effet, il a déjà écrit plusieurs romans pour cette maison d’édition et notamment Le vallon du sommeil sans fin, Elyssa de Carthage, Le dernier songe de Lord Scriven

Le détail :

Dans ce roman, nous ne quittons pas d’une semelle Oswald. Ainsi, nous découvrons en même temps que lui tous les secrets que cachent le manoir d’Hemyock. Le fait de n’avoir qu’un seul point de vue n’est absolument pas lassant dans ce roman, il permet même d’avoir une grande fluidité dans le récit.

La parenthèse :

Si vous avez apprécié ce roman jeunesse et que vous êtes attiré par les romans fantastiques, je ne peux que vous conseiller la trilogie d’Eric Senabre : Sublutetia. Ici, l’univers est tout autre mais très prometteur !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *