La vie sans toi (Xavier De Moulins)

Un couple à la dérive… 15/20

Le résumé :

La vie sans toi : Paul et Eva se sont certainement aimés… il y a longtemps ! Depuis la mort de leur fils aîné Stan, plus rien n’est comme avant. Eva passe la majeure partie de son temps à voyager pour son travail. Un travail que Paul n‘a jamais vraiment compris : fusion-acquisition, marchés, finance… Des termes bien trop vagues pour lui et sans réel intérêt. Lui, s’enferme régulièrement dans son atelier pour peindre. Leurs deux filles tentent de se faire une place dans cette famille où la culpabilité semble omniprésente.

Le jour où Eva est contrainte et forcée de prendre un arrêt maladie, la situation dérape un peu plus. Qui est véritablement Andréas, cet homme qui la comprend mieux que quiconque ?

La critique :

Ce livre est intrigant et captivant à la fois. Les personnages sont tous troubles et veulent nous cacher de nombreux secrets. En tant que lecteur, notre seul but est de les découvrir ! Mais lorsque l’on croit avoir tout compris… Tout notre raisonnement part en fumée. Pourtant, les indices ne manquent pas et tout collait à merveille !

L’auteur nous fait jongler entre différents personnages. Dans la première partie, nous ne découvrons qu’Eva et Paul. Dans la deuxième et la troisième partie, Stan et Andréas font leur entrée. La quatrième partie pourrait être vue comme une conclusion ou une explication, chacun se fera sa propre idée !

Dans ce couple très atypique où tout semble organisé, les deux filles sont livrées à elles-mêmes ou élevées par une nounou. Un fait un peu marquant à mes yeux qui prouve à quel point rien ne va plus dans cette famille. Pourtant, il ‘en a pas toujours été ainsi.

Stan est, malgré son décès, un personnage à part entière dans ce récit. Il nous livre des informations supplémentaires sur la vie de ses parents. Grâce à lui, nous connaissons également les circonstances de sa mort qui son précieusement gardées secrète par ses parents.

Lorsqu’Eva marque enfin une pause dans son travail, qui n’est en fait qu’un refuge, elle fait tout le contraire de ce que l’on pourrait attendre d’elle. Elle quitte son foyer pour passer du temps avec un inconnu. Une pause qui lui semble bénéfique d’un point de vue personnel mais absolument pas d’un point de vue familiale.

Nous ne savons que très peu de chose sur cet homme mystérieux mais peu à peu, le doute s’installe… Que nous cache-t-il, lui aussi ?

Paul, quant-à lui, ne cache pas ses émotions face à la disparition de son fils Stan. Mais sa survie ne tient qu’à un fil… Il l’a doit surtout aux échanges étranges qu’il entretient avec son fils mort car il est persuadé qu’il est toujours à ses côtés.

Les personnages de ce livre nous agacent régulièrement dans leurs choix, dans leurs comportements,… Mais que ferions-nous dans une telle situation ? La disparition d’un enfant est bien évidemment une tragédie insurmontable pour un couple mais aussi pour une famille ! Alors régulièrement, la compassion prend le dessus.

Au fil des pages, nous voyageons dans le passé, le présent, le futur… A la fin du livre, nous ne le saurons plus trop. Qu’est-ce qui était vrai ? Qu’est-ce qui était faux ?

L’auteur sait parfaitement nous mener là où il a envie que l’on aille. Le lecteur ne pourra être que surpris de la chute qui, il me semble, n’est pas vraiment prévisible !

Vous l’aurez compris, La vie sans toi m’a agréablement surprise même si il m’a quelque peu agacée par moment. La lecture est très fluide et les chapitres s’enchaînent très rapidement. De plus, le fait de passer d’un personnage à l’autre amplifie l’envie d’en connaître davantage.

L’auteur :

Xavier De Moulins est journaliste, est présentateur du 19h45 sur M6 et de l’émission 66 minutes. Il a déjà écrit cinq romans dont Que ton règne vienne, Charles Draper et Les Hautes Lumières.

Le détail :

Les différentes parties du roman intriguent et alimentent notre curiosité… Pourquoi ce découpage ? Toutes les parties sont réalisées de la même manière : en jonglant d’un personnage à l’autre. Pourquoi ce jonglage n’est pas respecté pour la quatrième partie ?

La parenthèse :

Si vous aimez les romans qui gardent des secrets jusqu’à la dernière page, vous pourriez également être tenté par L’erreur de Susi Fox, un thriller psychologique qui, à l’instar de La vie sans toi (JC Lattès)  n’a pas fini de vous surprendre !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *