La Voix d’Alice (Alice Peterson)

Un hymne au courage et à l’amour! 16/20

Le synopsis

Elle s’appelle Alice, elle n’a pas encore trente ans, et comme beaucoup de personnes de son âge, elle est déterminée à réaliser ses rêves. Le sien est de devenir chanteuse. Mais le temps est contre elle : Alice a la mucoviscidose. Bien décidée à produire un album, c’est avec le sourire qu’elle pousse la porte des maisons de disques pour faire entendre sa voix. Malgré la maladie, les allers-retours incessants à l’hôpital et les crises qui deviennent de plus en plus fréquentes, la jeune chanteuse ne compte pas se laisser abattre.

La critique

La voix d’Alice est un ouvrage contemporain écrit par l’auteure britannique Alice Peterson. Ce roman, dans la lignée des feel good books, paru aux éditions Milady, est un hymne au courage, ainsi qu’à l’amour. Car si elle a du mal à croire en ce dernier, la jeune chanteuse qu’est Alice va à nouveau avoir des papillons dans le ventre grâce à Tom, un homme que le destin place sur sa route. En dépit des péripéties et les portes qui se ferment sur son chemin, Alice croit en sa bonne étoile.

Je me suis beaucoup attachée au personnage d’Alice. Comme elle, on a envie qu’elle réussisse, qu’elle goûte à la célébrité et qu’elle réalise son vœu le plus cher. Et si l’on connait le sort qui lui est destiné, on espère que la vie lui offrira des années supplémentaires.

Si l’épaisseur du roman pourrait rebuter à première vue, La voix d’Alice se lit très vite. L’écriture est dynamique, le ton et juste, et l’on alterne le point de vue des personnages au fur et à mesure des chapitres. Il y également une part d’épistolaire avec le journal intime de la mère d’Alice. Qui plus est, à aucun moment, on ne tombe dans le pathos. A la fin du livre, on aurait presque envie de prendre le micro pour pousser à notre tour la chansonnette, tant la passion d’Alice est communicative. Je conseille cet ouvrage à tous ceux qui ont envie de lire un livre qui sort un peu des sentiers battus et qui aiment ce type de littérature dans laquelle on voit toujours le verre à moitié plein.

Un roman somme toute prenant, à la fois drôle et tendre, qui nous émeut à chaque page et qui nous permet de porter un autre regard sur la mucoviscidose.

L’auteur

Alice Peterson est une auteure britannique, âgée aujourd’hui de 44 ans. Elle compte à son actif huit fictions et deux récits. Ses personnages principaux sont toujours des héroïnes combatives, parfois dotées d’un handicap. Alice Peterson est devenue, en l’espace de quelques années, une des figures incontournables de la littérature feel good anglaise. La voix d’Alice (Milady), paru en 2017 en Angleterre, est son huitième roman.

Le détail

Pour écrire cette histoire, Alice Peterson s’est inspirée de sa propre vie. A 18 ans, elle dut malheureusement mettre un terme à sa carrière de joueuse de tennis professionnelle, après qu’on lui ait diagnostiqué une polyarthrite rhumatoïde. Elle s’est alors reconvertie dans l’écriture, ce qui semble lui avoir plutôt bien réussi.

La parenthèse

Le personnage d’Alice a réellement existé ! Il s’agit d’Alice Martineau, une chanteuse britannique atteinte de la mucoviscidose. Elle est décédée trois mois seulement après la sortie de ses disques dans les bacs. Il est possible d’écouter ses chansons sur Youtube. La BBC quant à elle, a diffusé un reportage sur Alice, intitulé The Nine Lives of Alice Martineau.

Sandrine de MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *