L’Agence Pendergast – Le Monstre des égouts (Christophe Lambert)

Un deuxième titre qui nous plonge dans une aventure pleine de dangers! 18/20

Le résumé :

Sean Donovan fait maintenant officiellement parti de l’Agence Pendergast. Il a été choisit car en temps qu’ancien pickpocket, il connaît la ville comme sa poche. Pour le moment, il doit se contenter de rapporter à Monsieur Pendergast toute information qui pourrait lui faire penser à l’apparition d’une créature paranormale dans les quartiers de New-York.

Il ne lui faudra pas longtemps pour qu’il entende parler d’une disparition étrange dans les égouts de la ville. Lorsqu’il se rend à l’Agence pour en informer M. Pendergast, un troll et un nain sont en grande discussion avec ce dernier… L’un accuse l’autre d’avoir tué un de ses congénères. Le lieu de la disparition semble être le même que dans l’histoire qu’à déjà entendu Sean. Étrange coïncidence…

La critique :

Avec ce deuxième tome de la série L’Agence Pendergast, nous rentrons réellement dans l’univers de cette curieuse Agence. Tandis que le premier tome était essentiellement une mise en place, celui-ci nous fait vivre une enquête de A à Z. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de lire le premier tome ou qui ont (déjà^^) oublié certaines informations, pas de panique, l’auteur sait nous rappeler les informations essentielles d’une manière succincte et efficace (et ça, c’est vraiment top !).

Nous retrouvons les personnages du précédent tome : Sean Donovan notre héros courageux, Célia, la jeune tireuse de carte qui ne manque pas de nous montrer ses qualités de fine stratège, Joe l’Indien, le plus fort de l’équipe, Gégé l’inventeur qui saura une nouvelle fois nous surprendre. Un nouveau personnage fait son apparition : Barrie, un agent secret envoyé par le gouvernement du Royaume-Uni. Il sera au côté de la petite équipe pour prendre des notes sur leur façon d’agir face aux différentes créatures qu’ils pourchassent.

Christophe Lambert, l’auteur, ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer. Les actions s’enchaînent et personne n’est oublié ! Bill le Boucher est d’ailleurs toujours aux trousses de Sean. Il n’apprécie pas vraiment que ce dernier lui tourne le dos. Et puis, en tant que chef des voleurs, il ne peut pas laisser une de ses recrues se moquer de son règlement, il perdrait toute sa crédibilité.

Les touches d’humour et les situations cocasses sont au rendez-vous, tout comme dans le premier tome ! Sean a toujours une dent contre Joe et ne semble pas porter Barrie dans son cœur… Quoi de plus normal, il est tout de même en train de draguer ouvertement la belle Célia que Sean convoite en secret. Mais les différentes péripéties de ce tome chambouleront peut-être les animosités du jeune garçon…

L’auteur nous surprend une nouvelle fois avec ses références à d’autres fictions. Les lecteurs se feront une joie de les découvrir. L’écriture est toujours aussi fluide est le vocabulaire utilisé est courant voire familier lors des dialogues ! Ce qui ne sera pas sans plaire au jeune public.

Finalement, ce tome nous réserve de belles surprises et nous donne bien envie de lire la suite…

L’auteur :

Christophe Lambert est un auteur de romans jeunesse depuis plus de vingt ans. Il publie des genres très variés : thriller, fantasy, science-fiction, historique,… Avant de se lancer dans l’écriture, il a travaillé en tant que scénariste pour des courts métrages ainsi que pour la télévision. Il a également donné des cours dans ce domaine en milieu scolaire.

Le détail :

Comme j’ai pu l’indiquer dans ma précédente chronique, un troisième titre est prévu (Didier jeunesse). Mais il faudra être patient ! Il devra sortir en septembre. Pourtant, quand j’ai achevé ce second tome, j’aurai bien aimé me plonger dans le troisième… Et oui, même si l’aventure a une fin, les prémices d’une nouvelle enquête sont posées.

La parenthèse :

Les romans jeunesse ne manquent pas… Mais si vous êtes à la recherche de romans fantastique voire fantastique avec des héros relativement jeunes comme dans L’Agence Pendergast, je ne peux que vous conseiller La Quête d’Ewilan, un grand classique de Pierre Bottero qui a fait ses preuves !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *