L’agence Pendergast – Les griffes de la forêt (Christophe Lambert)

Une affaire pas comme les autres ! 17/20

Le résumé :

L’agence Pendergast – Les griffes de la forêt (Didier jeunesse) : La petite équipe de l’Agence Pendergast est une nouvelle fois appelée pour une affaire mystérieuse. Direction le Wyoming où du bétail est retrouvé massacré et des lignes de chemin de fer ont été mises hors d’usage. Pour les habitants, il n’y a aucun doute, c’est un immense yéti qui sème la terreur autour de lui. Sean, Joe et Célia n’aiment pas les conclusions hâtives. Ils vont donc mener l’enquête !

La critique :

Dans cet épisode, l’équipe est complète et évitera de s’encombrer avec des coéquipiers inutiles. Même si certains aimeraient bien se joindre à eux…

Nous retrouvons avec joie Sean et Joe qui semblent s’être un peu assagit par rapport aux missions précédentes. Ils se contentent ici de mener leur enquête. Les indices arrivent finalement sans réel effort de leur part.

Célia est une nouvelle fois victime de son charme et se voit obligée d’accepter un dîner qui ne l’enchante absolument pas. D’ailleurs, elle n’est pas la seule à voir d’un mauvais œil cette « invitation ». Sean va de nouveau montrer son côté possessif envers la jeune femme. Et un admirateur secret sera prêt à agir au moindre signe de détresse.

L’auteur nous offre une mission qui semble beaucoup moins périlleuse que les précédentes pour de multiples raisons. Mais ce changement est plutôt positif. Nous nous rendons rapidement compte que toutes les créatures étranges ne sont pas toutes nocives et que leur différence ne fait pas d’eux des monstres, bien au contraire !

Cette fois ci, nous ne découvrirons que peu de nouveauté du côté de la vie de nos jeunes agents. Seule Célia nous surprendra avec ses talents secrets de chanteuse et de musicienne. Un atout qui lui sera d’ailleurs fort utile !

Bien que les précédents tomes m’aient plu, ici, nous changeons un peu d’atmosphère et de point de vue. L’équipe n’aura pas d’autre choix que de se mettre du côté des créatures. Prouvant ainsi que tout n’est pas toujours tout blanc ou tout noir, il faut savoir s’adapter à chaque situation.

L’auteur aborde dans son roman des sujets comme le racisme, l’immigration ou encore la différence. Des thèmes au cœur de l’actualité qui pourront peut-être porter leurs fruits…

L’auteur :

Christophe Lambert est un auteur prolifique qui touche à tous les genres : policiers, science-fiction, fantasy, romans historiques, jeunesse,… Il a reçu de nombreux prix pour son travail. Avant de se lancer dans l’écriture, il a réalisé quelques courts métrages et travaillé pour la télévision. Il a également dirigé des ateliers vidéo dans les collèges.

Le détail :

Dans ce 4ème tome, il n’y a quasiment pas de retour en arrière et s’est vraiment très appréciable surtout quand on a déjà lu les tomes précédents. Pour autant, il n’est pas réellement nécessaire de les avoir lus pour suivre celui-ci. En effet, si les personnages sont identiques, les enquêtes, elles, sont très distinctes. Et c’est un point très positif pour des jeunes lecteurs (public essentiellement visé ici).

La parenthèse :

Si vous n’avez pas lu les précédents tomes et que vous souhaitez découvrir les débuts de Sean dans l’Agence, je vous invite à les lire (L’Agence Pendergast – Le Prince des ténèbres, L’Agence Pendergast – Le Monstre des égouts, L’Agence Pendergast – La sirène du Mississipi).

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *