Le Colis (Sebastian Fitzek)

« Frais de peur offert… »16/20

Le synopsis :

Enfant, Emma Stein souffrait de terreurs nocturnes. Adulte, devenue psychiatre, elle sort vivante d’une terrible agression. Le problème est que pas grand monde ne la croit, y compris son mari. Depuis, Emma vit recluse chez elle de peur de croiser de nouveau son agresseur.  Mais, un jour, le facteur lui demande de réceptionner un colis pour un voisin. Elle accepte à contre cœur et découvre avec effroi que contrairement à ce qu’elle pense, elle ne connait pas tous ses voisins.

La critique:

L’art de jouer avec les nerfs des lecteurs est délicat. Il faut savoir doser avec parcimonie le mélange de suspense et d’action. Ça, Sebastian Fitzek le fait avec talent. Dans ce roman d’ailleurs, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Ainsi, dès le départ, tout est fait pour nous accrocher et nous rendre addict aux mésaventures d’Emma. En quelques semaines, celle-ci voit son existence basculer complètement. Elle qui dirigeait sa vie de main de maître se retrouve à subir les événements sans réaction hormis la peur. Ce passage d’un statut de dominant à celui de dominé, Emma le vit logiquement très mal. Mais, lorsqu’un traumatisme issu de son enfance s’ajoute à tout cela, la psychiatre perd complétement pied. Le moindre contact avec le monde réel s’avère alors plus que douloureux pour elle.

Le sentiment de paranoïa d’Emma, l’auteur arrive à nous le faire partager très rapidement. Comme elle, nous essayons de nous raccrocher à ses habitudes passées afin de ne pas sombrer totalement. L’utilisation de la première personne permet à l’auteur de nous plonger complétement avec son héroïne, ce choix narratif nous donnant l’impression de vivre l’action avec elle et non pas d’en entendre le récit. Ainsi, accrochés que nous sommes aux basques d’Emma, nous encaissons comme elle chaque événement dans cette découverte de ce nouveau voisin. Et des surprises, il y en a quelques unes dans ce roman que l’on peut facilement qualifier de page-turner tant il est impossible de le lâcher une fois ouvert.

Sous ses airs de thriller psychologique, Le Colis (Archipel) nous offre une véritable enquête menée par une Emma aux abois digne des meilleurs polars. Le rythme de ce roman est également plus proche d’un polar que d’un thriller domestique ou huis-clos. Car,il est vrai que Le Colis se déroule majoritairement dans des lieux clos (la maison d’Emma et celle du voisin, uen chambre d’hôtel,…). Les chapitres courts accentuent ce rythme élevé. Tandis que le fait d’alterner entre passé proche et présent participe à brouiller les pistes et embrouiller l’esprit des lecteurs. A nous de démêler le vrai du faux, ce qu’Emma a vécu et ce qu’elle a imaginé. L’auteur arrive à nous mener en bateau jusqu’aux dernières pages du roman, ne résolvant son intrigue qu’au tout dernier moment et nous laissant refermer ce livre bouche bée.

L’auteur :

Né en 1971 à Berlin, Sebastian Fitzek est l’incontestable numéro 1 du genre en Allemagne. Chacun de ses romans y est toujours très attendu. Il mêle habituellement psychologie et action au cœur de ses romans tout en prenant soin d’y inclure des fins toujours le plus surprenante possible.

Le détail :

Un des faits marquants des thrillers psychologiques est l’omniprésence des huis-clos. Ici, la majorité de l’action se déroule dans quelques pièces seulement. Mais certains des passages les plus importants se déroulent eux à l’extérieur, sur le trajet entre la maison d’Emma et celle de son voisin. Si Emma craint tout particulièrement le contact du monde extérieur, c’est pourtant là qu’elle semble retrouver un peu de lucidité en dépit de la peur et des médicaments qu’elle avale.

La parenthèse :

Depuis Sartre, le huis-clos est un genre à part entière. Très prisé des auteurs de thrillers psychologiques ou domestiques, ce style de récit s’est développé à travers les genres nous offrant quelques chefs d’œuvres de la littérature comme Huis-clos de Jean Paul Sartre, Misery de Stephen King, 10 Petits Nègres d’Agatha Christie ou Shutter Island de Dennis Lehane. De nombreux auteurs français excellent dans le genre comme Franck Thilliez avec Vertiges et Puzzle et surtout Armelle Carbonel avec Criminal Loft, Majestic Murder ou le somptueux Siniestra.

Sebastiens L. pour MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *