Le doigt tendu (Claude Raucy)

Un geste de trahison ! 17/20

Le résumé :

Le doigt tendu (Mijade) : Pierre est un jeune garçon belge et juif de 13 ans lorsque la seconde guerre mondiale éclate. Lorsque ses parents découvrent les sanctions réservées aux juifs, ils préfèrent l’envoyer en lieu sûr, chez des connaissances. Le voici donc isolé à la campagne. Rapidement, il prend goût à cette vie douce et joyeuse malgré le chaos qui règne autour. En effet, dans sa petite campagne, les paysans sont solidaires entre eux, ils font du troc et ont toujours de quoi manger. En plus, Pierre s’est fait un ami : Jacques. Pensant pouvoir lui faire confiance, il lui révèle la véritable raison de sa présence ici. Cette erreur aurait pu lui coûter la vie…

La critique :

Pierre, le narrateur, nous raconte comment il a vécu, puis, survécu à la seconde guerre mondiale. Ce doigt tendu, qui va l’accompagner tout au long de son périple est le point de départ de sa nouvelle vie. Écœuré, il a appris à ses dépens qu’il était très difficile de faire confiance à qui que ce soit. D’un seul coup, il va devoir laisser derrière lui son enfance et son adolescence, qu’il n’a même pas eut le temps de vivre !

Dans ce roman, la guerre est bien évidemment présente puisque c’est elle qui oblige notre jeune héros à se cacher, à se méfier et à survivre comme il le peut. Pourtant, Pierre en parle peu, il nous raconte plutôt son ressentit, ses différentes rencontres et ses incompréhensions…

Le personnage de Pierre est cependant difficile à cerner. D’un côté, il survit pour se venger du traître qui l’a dénoncé mais de l’autre, il raconte très facilement son histoire à qui veut l’entendre… Bien évidement, il est très jeune et sa situation est de plus en plus critique.

Dans son récit, Pierre n’a de rancœur que pour une seule personne, celle qu’il a cru être un ami mais qui finalement l’avait trahi. Ce doigt tendu, il le prend pour le responsable de toute cette guerre… Mais au fond, n’a-t-il pas en quelque sorte raison ? N’est-ce pas ce doigt tendu qui l’a une nouvelle fois trahi lorsqu’il était dans ce minuscule appartement de la rue Cadet ? N’est-ce pas lui qui lui a fait perdre sa bien aimée ? N’est-ce pas ce doigt tendu qui a provoqué tant de morts ?

Un roman poignant qui nous offre une belle leçon de vie dont la finalité pourrait surprendre.

L’auteur :

Claude Raucy est un auteur. Il écrit aussi bien des romans que des poèmes, des essais, des pièces de théâtre ou encore des contes. Il a également enseigné le français dans la province du Luxembourg. Aujourd’hui, il a publié plus d’une vingtaine de livres.

Le détail :

Ici, la Seconde Guerre mondiale est abordée en toile de fond. Finalement, ce qui est abordé dans ce livre est bien plus profond… L’auteur nous amène à nous mettre dans la peau d’un personnage qui ne peut faire confiance à personne, pas même à celui qu’il pensait être son meilleur ami.

La parenthèse :

Ce livre est conseillé à partir de 12 ans mais, malgré le style et l’écriture très fluide de Claude Raucy, il n’en demeure pas moins intéressant à lire à tout âge. Bien que parlant d’une période historique vue et revue, l’auteur nous apporte ici un point de vue particulier qui mérite d’être entendu ! D’ailleurs, ce livre est très souvent étudié à l’école.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *