Le fils de l’ours (Servais)

Une légende magnifiquement revisitée ! 20/20

Le synopsis :

Le fils de l’ours : La légende dit que la femme de l’Empereur Charles III le Gros, après avoir été répudiée par ce dernier s’en retourna dans son Alsace natale suite à une vision. Là, où une ourse gratte la terre pour enterrer son petit elle devra fonder une abbaye. Ainsi sortira de terre l’abbaye d’Andlau, qui sera lié à cet animal.

Bien des années plus tard, en 1760, au coeur de la vallée de Munster un village festoie. Le fils du plus important fermier de la région ne laisse pas insensible Maria et Eva deux sœurs jumelles. Le père du garçon, ne voyant pas cette attention d’un bon œil, interdit à son fils de les revoir. Mais pourtant…

Bientôt un ours est aperçu dans la forêt et les chasseurs décide de le traquer. Mais Eva compte bien rencontrer l’animal avant que les hommes ne le trouve. Elle entraîne donc Maria au coeur de la forêt…

La critique :

Histoire et légendes sont au coeur de cet album qui revisite le mythe de Jean de l’Ours et s’appuie sur la légende alsacienne de Sainte-Richarde qui fonda le couvent d’Andlau. Ici, Jean-Claude Servais nous en propose sa propre version sublimée par un magnifique dessin qui nous plonge en plein coeur de la forêt vosgienne.

Au centre de cette histoire : le dernier ours des Vosges mais aussi deux sœurs ; Maria et Eva et la relation qui les lie au fils d’un notable. Sans oublier, bien sûr, celui qui deviendra le fils de l’ours.

Cette histoire c’est celle de l’homme face à la nature : une nature riche, généreuse et chatoyante qui constitue d’ailleurs un véritable personnage. Une nature qui va se retrouver confrontée à une humanité pas toujours reluisante.

Avec cette bande dessinée, Servais réussit à nous livrer une intrigue où s’entremêlent le destin d’hommes et d’animaux dans un univers poétique et onirique. Il nous transporte au coeur des Vosges, dans des décors fabuleux, à la découverte d’une histoire imprégné des légendes locales. Il nous offre par la même un conte à la fois beau et tragique, magnifié par un superbe graphisme, qui place au coeur de son intrigue le roi déchu de la forêt : l’ours. Un coup de coeur à découvrir absolument !

L’auteur :

Auteur de bande dessinée belge, Jean-Claude Servais est surtout connu pour sa série Tendre Violette mais il est le scénariste et dessinateur de nombreuses autres albums tels Déesse blanche ou encore la série Les chemins de Compostelle. En 2019, il publie Le fils de l’ours aux éditions Dupuis.

Le détail :

En fin d’album, une double page revient sur l’Histoire de l’ours en évoquant les différents regards que l’homme a posé sur lui au fil du temps mais aussi les légendes et les croyances entourant cet animal.

La parenthèse :

Si vous souhaitez découvrir plus largement le travail de Jean-Claude Servais, nous vous conseillons Le chalet bleu ou encore Le dernier Brame.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *