Le garçon sorcière (Molly Knox Ostertag)

Une BD jeunesse sur la différence et l’affirmation de soi qui tord le cou aux stéréotypes de genre ! 17/20

Le synopsis :

Aster fait parti d’une famille quelque peu atypique. En effet, chez lui les filles deviennent des sorcières et les garçons des métamorphes. Mais Aster, lui, est différent. Il ne souhaite pas devenir métamorphe mais souhaite développer son don pour la sorcellerie. Cependant cela va à l’encontre des traditions. Mais lorsque un mystérieux danger menace les autres garçons, Aster sait qu’il peut les aider : pour cela, il va devoir faire fi des interdictions et utiliser ses talents de sorcière… 

La critique:

Le garçon sorcière nous plonge dans une histoire pleine de rebondissements abordant des thèmes importants pour les lecteurs auxquels l’album est destiné en premier lieu : les adolescents. Ainsi, cette histoire de sorcières et de métamorphes nous invite au cœur d’un récit emplis de magie et de traditions. Traditions qui enferment chacun dans un rôle en fonction de son genre, faisant fi des envies et des compétences de chacun.

Aster est un jeune garçon passionné de magie, un domaine dans lequel il excelle d’ailleurs, bien qu’on lui en interdise l’apprentissage, celui ci étant réservé aux filles. Pour autant, il n’est pas près d’abandonner ce pour quoi il se sent fait et continue d’exercer sa magie malgré les recommandations de sa mère. Mais alors que les garçons réalisent leur initiation, un des amis d’Aster disparaît mystérieusement. Alors que les disparitions s’enchaînent le garçon pourrait bien être la clef de tout ses mystères. Il va alors tout faire pour retrouver ses compagnons et prouver à sa famille qu’il peut lui aussi apprendre la sorcellerie. 

Ce premier album aborde donc les thèmes de la différence mais apparaît surtout comme la quête identitaire d’un jeune garçon qui ne souhaite qu’une chose : qu’on l’accepte tel qu’il est. A travers l’histoire d’Aster mais aussi de celle de Charlie, son amie sans pouvoirs, l’auteure invite ses jeunes lecteurs à devenir ce qu’ils veulent sans se soucier des préjugés, traditions et autres préceptes destinés à enfermer chacun dans un rôle défini. Aussi, même si le scénario reste assez simple les messages véhiculés ont cependant le mérite de répondre à une problématique actuel tout en tordant le coup au stéréotypes et autres clichés qui persistent encore aujourd’hui. 

Certains lecteurs plus âgés, qui s’attendait peut être à une aventure fantastique un peu plus développée pourrait néanmoins sortir de cette lecture quelque peu déçu. Toutefois cette bande dessinée saura certainement convaincre les plus jeunes qui prendront plaisir à découvrir cette petite aventure au visuel agréable et au scénario simple mais néanmoins efficace. 

L’auteur :

Molly Knox Ostertag est scénariste et dessinatrice américaine de bande dessinée. Diplômée de l’école d’arts visuels de New York elle a notamment travaillé sur La révolte des Valtis. Le garçon sorcière est son premiet album solo. 

Le détail : 

Jeune maison d’édition, les éditions Kinaye  ont commencées à publier en janvier 2019. Leur catalogue, constitué de deux collections distinctes, Graphic Kids et Fresh Kids, propose des BD américaines pour enfants, les éditions Kinaye étant exclusivement dédiées à ce genre de publications.

La parenthèse :

Si vous souhaitez découvrir d’autres albums des éditions Kinaye nous vous conseillons tout particulièrement Misfit City

MassCritics 

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *