Le géant chagrin (Carole Martinez)

Un chagrin qui apportera le bonheur. 15/20

Résumé :

Le géant chagrin : Dans la ville de Luce et Lucas, tout est bien rangé. Rien ne dépasse. Les maisons sont toutes identiques et alignées, dans les jardins, pas une feuille ne traîne, les rosiers n’ont pas d’épines,… Tous les habitants ont la même routine. Dès qu’ils rentrent du travail, ils s’enferment chez eux, abaissent leurs volets, mangent des plats congelés à vitesse grand V et s’installent dans leur coin devant leurs écrans. Tout le monde semble heureux dans ce monde si parfait. Pourtant Luce et Lucas ont régulièrement besoin d’aller dans leur grenier où tout est dépareillé, désordonné et coloré.

Mais la petite ville ne s’attend pas à recevoir la visite d’un géant. Et encore moins d’un géant rempli de chagrin ! Va-t-elle résister à cet imprévu ?

La critique :

  • Une histoire touchante qui semble vouloir nous rappeler que les émotions font partie de la vie et qu’il est difficile, très difficile de les ignorer indéfiniment
  • Un album au format généreux qui permettra aux lecteurs de se plonger dans les différentes illustrations. D’ailleurs, leur place est largement mise en valeur par la mise en page
  • Un texte riche de sous-entendu qui plaira autant aux jeunes lecteurs qu’à leurs parents. L’auteure met en effet l’accent sur des problèmes actuel (omniprésence des écrans, peur d’être différent, perte de lien entre les individus,…)
  • La famille de Luce et Lucas nous donne des pistes pour être heureux : ne vouloir ressembler qu’à soi-même en est une !

L’illustrateur :

David Sala est un illustrateur. Il réalise aussi bien des couvertures de romans (polars, SF, fantasy,…) que des albums jeunesse (fiction, documentaires,…). Si vous êtes sensible à son travail, n’hésitez pas à aller découvrir ses nombreux autres titres chez Casterman comme La Ballade d’Ilyas, Le coffre enchanté, Le bonheur prisonnier,…

L’auteure :

Carole Martinez est romancière et professeure de français. Son travail est régulièrement récompensé. Elle a d’ailleurs reçu pas moins de quinze titres littéraires pour son premier roman Le cœur cousu.

L’éditeur :

Casterman est une maison d’édition spécialisée en livres jeunesse et en bande dessinée.

Public visé :

À partir de 4 ans.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *