Le grand méchant renard (Benjamin Renner)

Un beau moment de lecture! 20/20

Le synopsis:

Le Grand Méchant Renard n’attrape jamais rien à la chasse, si bien que les animaux de la ferme se moquent de lui. Il va d’ailleurs s’approvisionner en navets et betteraves chez le cochon. Sur les recommandations du loup et pour semer la peur, le renard vole des œufs afin de les couver jusqu’à la venue des petits poussins pour ensuite les dévorer. Lorsque le loup pense qu’il est enfin temps de se régaler, Le Grand Méchant Renard ne se montre peut-être pas si… méchant, finalement.

La critique:

Cette bande dessinée joue d’entrée de jeu sur les présupposés en inversant les rôles : le chien supposé protéger le poulailler de certains prédateurs comme le Grand Méchant Renard sermonne ce dernier, tandis qu’un cochon jardinier lui promet de ne pas oublier de lui préparer son panier de légumes. D’autant plus que ce n’est pas le renard qui effraie la poule, mais plutôt la poule qui chasse le renard. Voilà qui fait une belle jambe à la doctrine de Darwin !

Une sorte de dystopie pour le personnage éponyme qui vit mal le fait de ne pas correspondre aux critères de sa propre espèce. Il va alors essayer de  recréer l’ordre en allant contre sa personnalité et en menaçant les œufs. Mais il se rendra vite compte que lorsqu’on chasse le naturel, celui-ci revient au galop.

Voici une petite histoire très attachante pleine de tendresse. En la lisant, on ne peut s’empêcher de penser aux fables de La Fontaine, auteur qui se servait « des animaux pour instruire les hommes. », car il y a bien une morale derrière cette œuvre destinée aux plus jeunes.

On apprécie aussi l’absence de bulles et de vignettes qui donne davantage de douceur à la BD de même que les tons clairs subtilement choisis. A chaque page on se régale de l’humour de chacun de ces drôles d’animaux doués de parole et des situations cocasses : « Je suis pas votre mère ! Je suis votre pire cauchemar ! » dit le renard aux poussins, peu convaincus.

C’est un beau moment de lecture entre parents et enfants à prévoir!

L’auteur: 

Benjamin Renner s’est inspiré de son enfance dans le Sud de la France pour écrire ce scénario. Il visitait régulièrement ses voisins qui possédaient une ferme et n’était obsédé que par une seule et même idée : assister à la naissance de poussins. Son père le prévient alors du fait qu’ils le considéreraient comme leur mère s’ils étaient amenés à le voir en premier.

Le détail:

Réalisateur avant d’être dessinateur, l’auteur travaille actuellement sur l’adaptation de l’album Le Grand Méchant Renard (Delcourt) en dessin animé. Selon ses confidences, il ne s’agit pas d’un long métrage du fait que beaucoup de scènes aient été retirées. Mais nous attendons avec impatience de voir le résultat qui s’annonce tout aussi prometteur.

La parenthèse:

Si vous aimez la légèreté et la fraîcheur avec laquelle l’histoire du Grand Méchant Renard a été pensée, vous apprécierez tout autant les gags de Bip-Bip et Coyotte, Si je t’attrape paru aux éditions Panini Comics.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *