Le jour où elle n’a pas fait Compostelle (Beka/Marko/Maëla)

« Chaque fois que vous vous retrouvez du côté du plus grand nombre il est temps de vous arrêter et de réfléchir. » – Mark Twain 18/20

Le synopsis : 

Le jour où elle n’a pas fait Compostelle (Bamboo) : Clémentine et Antoine se retrouvent pour  une randonnée de quelques jours dans les Pyrénées. Antoine va ainsi guider Clémentine hors des sentiers battus, pour s’éloigner des « aimanteurs » qui sont autant d’occasion de s’éloigner de son propre chemin de vie, unique et singulier. En effet, à travers cette balade, Antoine veut offrir à Clémentine une dernière clé, qui va lui permettre d’ouvrir grand la porte sur le reste de sa vie…

La critique : 

Dans ce troisième album Clémentine retrouve son ami Antoine pour une randonnée de quelques jours dans les Pyrénées. Mais pas question d’emprunter les chemins de Compostelle. Antoine va ainsi guider Clémentine par  des chemins moins fréquentés pour lui livrer un dernier conseil. A travers histoires et contes zen, Antoine aborde ainsi le sujet des « aimanteurs » : des personnes, groupes de personnes mais aussi les marques, la mode, le regard des autres, les religions, les parti politique… Qui nous attirent et se nourrissent de notre énergie pour continuer à exister, nous incitant à suivre un chemin prédéfini et nous  cachant ainsi toutes une palette d’autres chemins possibles que l’on pourrait emprunter si toute notre attention n’était pas fixé sur eux.

Ici, Antoine veut apprendre à Clémentine comment les reconnaître pour mieux sans prémunir tout en choisissant ceux qui correspondent le mieux à sa véritable personnalité et qui apporteront un vrai bénéfice à sa vie. En bref, se poser les bonnes questions pour ne garder que le meilleur et par la même  avancer sereinement et en adéquation avec ce qu’elle est vraiment au lieu de se conformer à ce que les autres voudrait qu’elle soit. 

Une fois de plus Beka, Maëla et Marco, nous offre un album relaxant, enrichissant et libérateur qui nous pousse à nous questionner et à réfléchir autour du thème du bien être et du développement personnel. Le tout se nourrit la encore d’un dessin agréable qui met joliment en scène les personnages dans des décors de montagnes apaisants et tout bonnement superbe. On aurait presque envie de se lancer nous aussi dans une grande randonnée hors des sentiers battus pour se ressourcer, se retrouver face à soi même et s’éloigner un temps de tous ses « aimanteurs » qui nous entourent  ! 

L’auteur : 

Le pseudonyme Beka cache deux scénaristes de bande dessinées : Caroline Roque et Bertrand Escaich. Aux éditions Bamboo, ils ont notamment crée les séries à succès Les Rugbymen, Studio Danse et Le jour où. La plupart de leurs albums sont mis en couleur par Maëla.

Marko est un dessinateur de bande dessinée. Chez Bamboo, il a notamment travaillé sur la série Les Godillots .

Le détail : 

L’histoire est ponctuée de petites histoires adaptées de célèbres contes zen ou qui proviennent de la sagesse populaire. Elles viennent  appuyer et illustrer le propos d’Antoine. 

La parenthèse : 

Si vous aimez cette série sachez qu’un quatrième tome est d’ors et déjà disponible. Vous pouvez consulter notre chronique ICI. Et bonne nouvelle également, un cinquième tome doit paraître au mois d’Août intitulé Le jour où la nuit s’est levée… !

MassCritics 

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *