Le Lion de Judah (Stephen Desberg/Hugues Labiano)

Un grand récit d’aventure ! 18/20

Le synopsis :

Kenya, 1920. John Wallace a été condamné pour meurtre et envoyé dans une prison mais refuse de donner les raisons qui l’ont conduit à commettre ce crime. Alors qu’il réussi à s’enfuir, une mystérieuse jeune femme le prend en chasse…

La critique :

Le lion de Judah nous entraîne dans une aventure haletante et pleine de mystères. Diablement rythmé, le scénario, maîtrisé, nous plonge dans le Kenya (et l’Éthiopie) des années 20 et nous propose une histoire intense, riche en suspense et qui fait naître chez le lecteur une multitudes d’interrogations. Avec en tête de liste cette question : pourquoi John Wallace, qui n’a pourtant pas l’air d’un mauvais bougre, a-t-il commis ces meurtres ?

Si l’album nous offre progressivement quelques détails quant au passé de ce dernier et nous dévoile les caractéristiques particulières du personnage, le tout reste volontairement flou et n’apporte que très peu de réponses. Résultat : le but est clairement atteint car arrivé à la dernière page, nous souhaiterions déjà avoir le second tome a portée de mains.

Stephen Desberg et Hugues Labiano nous immerge ainsi dans une ambiance sombre et violente, sur fond de colonialisme et nous transporte au cœur d’une histoire intrigante et mystérieuse. Le dessin réaliste et efficace, nous transporte aisément dans cet univers et retranscrit parfaitement cet ambiance grâce à des décors soignés qui jouent sur les contrastes de luminosité.

Au final, ce premier tome nous livre une histoire forte et captivante, auréolée de mystères, servi par un très beau graphisme. Il met parfaitement en place les bases de l’intrigue sans toutefois trop nous en révéler afin de garder le suspense entier. Une bande dessinée d’aventure telle qu’on aimerait en lire plus souvent, à la fois immersive, rythmée et palpitante. À conseiller aux amateurs du genre, ou plus largement aux lecteurs à la recherche d’une bonne histoire ! 

L’auteur :

Scénariste de bande dessinée belge, Stephen Desberg débute avec de courtes histoires pour le journal Tintin. C’est en 1978, qu’il entame une carrière de scénariste professionnel. Il travaillera ensuite pour Spirou, assurant la continuité des aventures de Tif et Tondu. Il créée ensuite les personnages de 421, Billy The Cat, Mic Mac Adam et Jimmy Tousseul. Suivront bien d’autre BD dans des genres variés.

Dessinateur de bande dessinée, Hugues Labiano a travaillé sur plusieurs séries notamment Dixie Road, Mister George ou encore Black Op (scénario de Stephen Desberg).

Le détail :

Cet album est le premier tome de la trilogie Le Lion de Judah, paru aux éditions Dargaud en janvier 2020. On ne connaît pas encore la date de parution du second volet mais espérons que celui ci ne se fera pas trop attendre !

La parenthèse :

Nous avions déjà pu découvrir le travail de Stephen Desberg avec Le rédempteur, Le Scorpion et plus récemment avec Oliver Page et et les tueurs de temps dont les chroniques sont disponible sur le site. N’hésitez pas à aller jeter un coup d’oeil !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *