Le Milieu du Monde (Andreas Steinhöfel)

Une histoire intense et profonde ! 17/20

Le synopsis :

Une famille excentrique, une maison énigmatique voire effrayante, mais aussi beaucoup d’amour ; tel est le quotidien de Phil. Il a toujours vécu isolé du reste des habitants aux côtés de sa mère aux mœurs légères et de sa sœur vue comme mystérieuse. Il cherche sa place dans ce monde, dans cette société fermée aux différences. C’est un magnifique roman d’apprentissage à la frontière du réel et du merveilleux.

La critique :

Dans une ville où les habitants sont comparés à des pantins, Phil essaye tant bien que mal à trouver sa place, mais c’est toujours très compliqué quand on ne comprend pas qui on est. Dans ce roman, l’auteur met en avant un jeune garçon très sensible en quête de sa propre histoire.

On se rend compte que les personnages ayant une grande emprise sur Phil sont des femmes. Au travers des pages, on découvre Glass ; elle apparaît comme une mère aimante, son amour pour ses enfants est inconditionnel. Ses méthodes d’éducation particulièrement libres valent aux jumeaux le surnom « d’enfants de la sorcière ». Liés face aux autres enfants, Diane et son frère possèdent un lien très fort pendant leur enfance, cependant elle possède de lourds secrets et peut-être même un pouvoir surnaturel.

Pour ce qui est de la présence masculine, Gable joue un rôle important ; en effet il est ce qui se rapproche le plus d’un père aux yeux de Phil, il tient le rôle d’initiateur. On ne trouve que quelques éléments à propos du père des jumeaux. Sa présence est insignifiante que ce soit dans l’intrigue ou bien dans leurs vies. Seul Phil veut s’y intéresser et le retrouver. Son seul échappatoire est la bibliothèque de Visible, surnommée « Le Milieu du Monde », le seul endroit lui permettant de s’évader à travers les mythes, contes et légendes.

Le style de l’écrivain est très léger, émouvant, c’est vraiment agréable à lire. De plus les événements sont narrés par Phil. En effet, on découvre toute l’histoire à travers les yeux de cet adolescent. Il y a un jeu entre le passé et le présent ; on a d’une part l’enfance qui s’apparente à l’émerveillement, la découverte et parfois la peur ; et de l’autre part on a le passage à l’âge adulte de Phil avec la révélation de la passion amoureuse entre lui et Nicholas. On y trouve tout de même quelques longueurs, et le passage entre le moment présent et les souvenirs est parfois déroutant, confus. Mais les descriptions sont très fluides et très imagées, l’immersion est donc simple. C’est comme si le lecteur était aussi un personnage, un spectateur de la vie de cette famille un peu particulière.

Si vous aimez les romans d’initiation où la famille et l’amour sont des piliers pour le personnage principal ; vous prendrez beaucoup de plaisir à lire Le Milieu du Monde ! C’est une merveilleuse histoire autour de l’insertion sociale, du regard porté sur autrui, et du jugement sur les différences.

L’auteur :

Andreas Steinhöfel est un écrivain allemand. Il est l’auteur de plusieurs livres pour enfants et adolescents encensés par la critique. Son roman Le Milieu du Monde a été écrit en 1998, et traduit en anglais, puis en français. La version française a été publiée en Novembre 2018 aux éditons Aleph. L’écrivain nie tout lien entre son œuvre et sa vie, « l’action du roman est purement inventée, et donc il ne se reconnaît ni dans les personnages principaux, ni dans les autres. » ; la question de l’autobiographie ne se pose donc plus.

Le détail :

Certains passages du roman renvoient à la Mythologie grecque. En effet, ce détail est subtil mais bien présent. La poupée de Phil, Palleico, est un anagramme de Calliope – muse de la poésie. Gable, quant à lui, nous fait beaucoup penser à Poséidon. Autre élément intéressant, la version romaine d’Artémis est tout simplement Diane, on le comprend lorsqu’elle se bat à l’aide de son arc et de ses flèches. Tout au long de l’œuvre, le lecteur pourra essayer de déceler les diverses références à la Mythologie grecque !

La parenthèse :

Si vous souhaitez découvrir le Milieu du Monde sous un autre point de vue, vous pouvez regarder le film s’intitulant Die Mitte der Welt (seulement disponible en allemand sous-titré français), sorti en Novembre 2017.

« L’amour te cause de profondes blessures, mais à sa manière, il soulage aussi tes cicatrices, si tant est que tu lui fasses confiance et que tu lui en laisses le temps. » Pages 480/481

« Un livre qui raconte la douceur de lire et le piège des sentiments. » Die Zei

MassCritics – Justine

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *