Le prof, moi et les autres (Rachel McIntyre)

Un roman poignant sur le harcèlement scolaire! 14/20

Synopsis :

Lara, 15 ans est un véritable souffre douleur pour ses camarades de classe. Chaque jour d’école est un véritable enfer pour la jeune fille et lorsqu’elle rentre chez elle ce n’est guère mieux. Ses parents qui ont perdu leur situation confortable suite à la faillite de l’entreprise familiale, ne cesse de se disputer. Son père tente d’oublier la situation dans l’alcool tandis que sa mère travaille comme femme de ménage pour tenter de maintenir la famille à flot financièrement. Chacun étant accaparé par ses propres problèmes, personne ne semble remarquer dans quelle situation éprouvante se trouve la jeune fille. Personne sauf M. Jagger… dont Lara va tomber éperdument amoureuse.

La critique :

Face à la couverture et au résumé, on pense directement se trouver face à un livre tournant principalement autour de la passion d’une élève pour son professeur, susceptible d’intéresser uniquement de jeunes lectrices. Vous pensez bien que lorsqu’on découvre que le récit prend la forme du journal intime de ladite élève, ce sentiment s’accentue. Et pourtant, on trouve dans ce petit roman bien plus que ce que sa couverture laisse penser à première vue.

Car si, Rachel McIntyre a fait le choix osé de s’intéresser à un sujet délicat et largement controversé, celui de l’amour prof/élève, elle a aussi accordé une place importante au harcèlement scolaire et à ses conséquences directes sur cette jeune fille, cibles de toutes les moqueries vis à vis de son nom et de sa chevelure rousse.

De fait, on se rend compte jusqu’à quel point la méchanceté et la perversité d’un petit groupe peut aller. Et par la même, comment cela peut rendre la vie infernale à un/e élève que tout le monde finit par rejeter. Le récit met ainsi  en évidence les différents états d’âme de la victime, sa peur, sa solitude… Et explique comment celle-ci en vient à penser que sa vie ne vaut plus rien. Certaines scènes retranscrites dans le journal intime sont vraiment difficiles à lire et pourtant Lara fait montre d’un courage et d’une force dont peu de gens serait capable face à de telles situations, refusant de s’apitoyer sur son sort et gagnant par la même notre affection.

C’est l’arrivée de M. Jagger, qui va permettre à Lara de remonter la pente et de s’accrocher malgré toutes les brimades de ses camarades et ses problèmes familiaux. Si l’on entraperçoit l’amour de ce professeur pour son élève qu’il protège coûte que coûte, l’histoire n’en paraît pas pour autant crédible et manque de réalisme.

En effet, un véritable fossé sépare les deux protagonistes. Lui, apparaît comme une sorte de messie, de prince charmant et elle comme la jeune demoiselle en détresse qu’il se doit de sauver. Son amour pour elle semble ne tenir qu’au fait qu’elle ai cruellement besoin d’aide. Toute leur relation est basée la dessus, la rendant malsaine bien au delà du fait qu’il s’agit d’un amour interdit. C’est d’ailleurs ce qui prédomine dans la deuxième partie du livre : on ressent un sentiment de gêne, on est mal à l’aise face à cette relation. En bref, on n’arrive pas vraiment à croire à leur histoire. Et la fin ne rattrape rien. Cette dernière lettre, même si elle nous montre l’évolution de la jeune fille, nous laisse comme un goût de trop peu. Au final, Rachel McIntyre ne nous offre pas une réflexion très innovante sur le sujet.

Pour autant, même si la fin est un peu trop rapide et quelque peu décevante à mon goût et que cet histoire d’amour prof/élève manque quelque peu de crédibilité, Le Prof moi et les autres, reste une lecture agréable et un roman poignant. Il a le mérite de mettre en avant et de rendre accessible un sujet difficile à aborder : le harcèlement scolaire. C’est dans cette approche réaliste que réside d’ailleurs son gros point fort.

L’auteur :

Rachel McIntyre est une écrivaine anglaise née dans le Yorkshire. Elle vit maintenant dans le Cheschire mais à également travaillé aux Etats-Unis ainsi qu’en Espagne où elle a enseigné l’Anglais. Fan de littérature moderne mais aussi de musique, elle écrit principalement de la fiction Young Adult.

Avec Le prof, moi et les autres (chez Milan éditions) elle signe son premier roman.

Le détail :

Comme dit plus haut, le roman prend la forme du journal intime de Lara. Même si j’ai pu éprouver quelques craintes quant à ce choix, c’est finalement une bonne chose. Cela nous permet de nous mettre à sa place, de ressentir ce qu’elle ressent, en bref d’avoir de l’empathie pour le personnage. Même si quelques réflexions manquent de maturité et semblent très puériles même pour une ado de 15 ans (notamment celle touchant à son amour pour Ben), cela nous permet d’éprouver de la sympathie pour cette jeune fille à qui la vie ne fait vraiment pas de cadeaux, de mieux la comprendre, de découvrir ses pensées et ses états d’âmes et ainsi de nous lier plus étroitement à elle.

La parenthèse :

Peu d’auteurs ont osés aborder le thème de l’amour interdit professeur/élève. Du moins le cas où le professeur tombe lui aussi amoureux de l’élève. Le sujet est peut être un peu trop sensible, ou controversé, le rendant par la même difficile à traiter. En revanche, sur le thème du harcèlement scolaire la littérature est plus prolixe. Parmi tous les titres disponible nous vous conseillons particulièrement : Ma réputation de Gaël Aymon.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *