Le Royaume de Blanche-Fleur (Benoît Feroumont)

Une version actuelle et pleine d’humour du conte ! 17/20

Le synopsis :

Le Royaume de Blanche-Fleur : Vingt ans ont passés depuis la disparition mystérieuse de la fille encore bébé du Comte de Rose-Adieu. Aujourd’hui, Anne, la tavernière mène une vie paisible sans se douter de l’incroyable destin qui l’attend.

La critique :

Le Royaume de Blanche-Fleur reprend les codes du conte : une jeune femme qui ignore tout de sa véritable identité, un mariage royal, une méchante reine prête à tout pour parvenir à ses fins, un sombre complot, un soupçon de trahison, une touche de magie et bien entendu une histoire d’amour naissante. Tout cela en y apportant une bonne dose de modernité pour nous offrir une histoire au scénario bien mené, agrémenté d’une belle touche d’humour.

Ici, Benoît Feroumont se joue des poncifs du conte pour créer une histoire dans l’air du temps, incluant des thématiques modernes et où les clichés sexistes n’ont plus leur place. A ce titre, Anne, l’héroïne apparaît comme une jeune femme au caractère bien trempé, forte et indépendante qui refuse de perdre sa liberté au seul profit d’un mariage.

Pleine de rebondissements, l’histoire enchaîne action et flash-back pour nous livrer une intrigue maîtrisée et bien ficelée, portée par des personnages drôles et attachants. Le dessin chatoyant et expressif de Benoît Feroumont fait le reste, nous octroyant à intervalles réguliers de sublimes cases pleine page. Il nous entraîne dans un univers merveilleux et coloré sans pour autant être trop enfantin.

En bref, c’est une bonne surprise que cette bd qui clôture la série du Royaume. Nul besoin d’avoir lu les tomes précédents pour se plonger dans cette histoire qui dépoussière le genre du conte, n’en gardant que le meilleur pour nous offrir une bande dessinée tous public plus riche qu’il n’y paraît à première vue.

L’auteur :

Auteur belge de bande dessinée, Benoît Feroumont est principalement connu pour sa série Le Royaume (Dupuis). Il travaille également sur des films d’animation.

Le détail :

Cette bande dessinée est un très bel objet. La couverture est superbe, dans ce bleu vert agrémenté de touches dorées et rehaussé de fleurs vernies dans un bleu plus sombre. La carte en fin d’album apporte elle aussi un petit plus.

La parenthèse :

Pour ceux qui n’ont pas lu les 6 premiers tomes du Royaume, aucun problème. Cette BD se lit très bien indépendamment des autres. Cependant, si elle vous a plus nous ne pouvons que vous conseiller de vous plonger dedans pour découvrir les péripéties qui ont conduit les protagonistes aux aventures de ce tome final.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *