Le royaume de Pierre d’Angle : L’art du naufrage (Pascale Quiviger)

Un voyage périlleux vers une île mystérieuse… 13/20

Le synopsis :

Le royaume de Pierre d’Angle : L’art du naufrage : Après deux années d’absences à sillonner les mers, le prince Thibault et son équipage décide de regagner leur île natale : Pierre d’Angle. Seulement, alors qu’ils entreprennent le voyage de retour une passagère clandestine s’invite à bord. Sa présence risque de changer bien des choses….

La critique :

Ce premier tome nous embarque à bord de l’Isabelle pour un long voyage vers Pierre d’Angle, île pacifique où il semble faire bon vivre. Aux côtés de personnages éclectiques mais complémentaires, plus ou moins attachants, nous partons donc pour un périple vers la mystérieuse île, qui malgré sa façade exemplaire cache pourtant un sombre secret.

Aux commandes, Thibault. Jeune prince avide de liberté, d’aventures et de voyages qui se décide à regagner son île natale après plusieurs années d’absences. Si le personnage séduit par sa bienveillance envers son équipage et son courage, il ne se démarque cependant pas vraiment de l’archétype du héros habituel. Un homme bon et humble qui n’hésite pas à donner de sa personne pour soutenir son équipe mais néanmoins un peu trop lisse pour réellement nous convaincre. A ses côtés, une petite bande constitués de personnalités diverses mais dont on ne retiendra parfois que le nom, si l’on excepte Félix, Guillaume, ou encore Lucas, qui se démarquent un peu du lot.

Viendra s’ajouter à cet équipage, une jeune femme, Ema, qui ne tardera pas, bien évidemment à ravir le coeur de notre beau prince. Tant et si vite d’ailleurs que cette histoire d’amour aura du mal à vraiment nous émouvoir. De fait, il aurait été intéressant de travailler davantage les liens et la relation entre nos deux personnages avant de les faire tomber dans les bras l’un de l’autre…

Par ailleurs, si l’univers développé est plutôt intéressant, l’intrigue, quant à elle, a du mal à démarrer. Cependant, un certain potentiel pour la suite se fait sentir dans les derniers chapitres. En effet, les bases de l’histoire sont maintenant bien en place et le second tome pourrait, qui sait, nous surprendre.

D’autant que le style de l’auteur, plutôt fluide, offre un moment de lecture simple et agréable, qui donnera certainement envie à plus d’un lecteur de se lancer dans le second volet de cette saga fantasy, qui devrait paraître à l’automne 2019.

L’auteur :

Née à Montréal, Pascale Quiviger vit maintenant en Angleterre. Elle partage son temps entre l’écriture, la méditation, le jardinage et l’hypnothérapie. En 2004, elle a reçu le Prix du Gouverneur Général pour son roman Le cercle parfait.

Le détail :

En début d’ouvrage une carte nous permet de suivre le voyage de Thibault et de son équipage jusqu’à Pierre d’Angle. Une carte de l’île est d’ailleurs aussi proposé, figurant la configuration de l’île et les lieux importants. Par ailleurs, à la fin du livre, une liste nous permet de nous y retrouver parmi tous les personnages croisés au fil des pages.

La parenthèse :

La série Le royaume de Pierre d’Angle comptera à terme quatre volumes. Après L’art du naufrage (Rouergue), viendra Les filles de mai à l’automne 2019, Les adieux à l’hiver 2020 et enfin Courage qui devrait paraître au printemps de cette même année.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *