Le secret de l’inventeur (T1) (Andrea Cremer)

Un univers steampunk accrocheur et une histoire captivante ! 16/20

Synopsis :

Dans un passé alternatif où l’Empire Britannique a écrasé la rébellion qui aurait dû mener à la création des Etats-Unis d’Amérique, Charlotte, seize ans, vit séparés de ses parents, dans les Catacombes, comme tous les autres enfants de résistants. Un jour, elle croise le chemin d’un jeune garçon amnésique qu’elle va sauver des machines de l’Empire. Cette rencontre, qui va précipiter le cours des événements, va alors pousser Charlotte à quitter son refuge et à découvrir le monde.

Critique :

Le secret de l’inventeur c’est avant tout une plongée dans un passé alternatif, une uchronie, où la Guerre d’indépendance à été gagné par les Anglais, qui vous fera découvrir la vie d’enfants livrés à eux mêmes dans un monde impitoyable. Aux côtés de Charlotte, héroïne courageuse, impétueuse et déterminée, les lecteurs voyageront des Catacombes à la Cité Flottante dans une ambiance steampunk qui ravira les amateurs du genre. Porté par des personnages forts aux caractères affirmés, l’histoire nous captive et nous transporte dans un univers certes dur mais qui possède aussi sa part de merveilleux grâce à certaines inventions surprenantes, très bien décrites par le style simple et fluide de l’auteure.

Pour autant, on garde en mémoire que Charlotte et ses amis sont de simples enfants qui doivent affronter nombre de dangers. On comprend très vite qu’étant fils et filles de résistants, ils sont obligés de se terrer dans les Catacombes alors que leur parents continuent de lutter contre l’Empire. A ce titre, ces enfants n’en sont plus réellement et sont forcés de grandir beaucoup plus vite, affrontant seuls et sans guide le monde qui les entoure. Ce sont donc des adolescents qui font montre de débrouillardise mais surtout d’un fort tempérament. Aussi, ils gagneront très vite l’affection du lecteur.

Un autre personnage mystérieux et pour le moins surprenant vient s’ajouter au petit groupe, apportant nombre d’interrogations quant à sa véritable identité. Amnésique, ce garçon surnommé Grave conduira ses nouveaux amis à mener l’enquête pour découvrir qui il est et d’où il vient. Au fil de leurs découvertes, nos amis vont vite se rendre compte que Grave est un garçon vraiment atypique qui va les confronter à un lourd secret

Le secret de l’inventeur allie donc un univers riche à des personnages forts et indépendants qui séduiront les jeunes lecteurs comme les moins jeunes en les plongeant au coeur d’une aventure pleines de surprises qui laissera tout de même une bonne place à une histoire d’amour naissante

L’auteur :

Né en 1978, dans le Wisconsin, Andrea Cremer est une auteure américaine. Passionnée d’écriture depuis toujours, elle s’y consacre pleinement suite à une chute de cheval qui l’immobilisera douze semaine et lui permettra d’écrire son premier roman, Nightshade. Également professeur au College Macalester, elle allie dans le Secret de l’inventeur sa passion pour l’histoire à celle de l’écriture.

Le détail :

La superbe couverture, représentant ce coeur mécanique, ainsi que la première page de chaque chapitres qui fait apparaître les rouages d’une machine en transparence, nous plonge directement dans l’ambiance steampunk du roman. Par ailleurs, la couverture en elle même nous offre un petit indice sur l’un des mystère de l’intrigue tout en faisant naître la curiosité du lecteur.

La parenthèse :

Si vous souhaitez découvrir un peu plus largement le travail d’Andrea Cremer nous vous conseillons sa première série, Nightshade ou encore Invisibilité. Par ailleurs, si vous aimez les univers alternatifs allié à une ambiance steampunk nous vous conseillons la série Leviathan, de Scott Westerfeld.

MassCritics
L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *