Le Sorceleur: Le dernier voeu (Andrzej Sapkowski)

Des aventures pleines d’action mais qui peinent à nous captiver ! 12/20

Le synopsis:

Les aventures de Geralt de Riv, le Sorceleur : un mercenaire initié aux secrets d’une ancienne magie, combattant des créatures maléfiques et sanguinaires.

La critique :

Recueil d’histoires narrant les aventures de Geralt de Riv, Le dernier vœu, loin des grands récits de Fantasy où se mêle univers complexes, personnage travaillés et intrigue captivante, peine à convaincre.

En effet, alternant entre nouvelles narrant des aventures du Sorceleur face à de sombres créatures, et chapitres intitulés « La voix de la raison », à l’intérêt tout relatif, ce premier tome déconcerte par sa structure malhabile. Le tout est, par ailleurs, servi par un style fluide certes, mais sans grande originalité.

En outre, Géralt de Riv évolue dans un monde et aux côtés de personnages dont on ne sait finalement que bien peu de choses. Le Sorceleur lui même, d’ailleurs, ne possède pas une psychologie très développée. Ainsi, même s’il séduit par son atypisme, il manque néanmoins de profondeur.

Cependant, s’il est un point qui m’a particulièrement plu, ce sont les multiples références à des contes bien connu. De fait, certaines nouvelles apparaissant comme des revisites, pour le moins intéressantes, des contes de Grimm et des Milles et une Nuits.

Pour autant, cela ne suffit pas à captiver le lecteur, qui à moins d’être un passionné du jeu vidéo que l’oeuvre d’Andrzej Sapkowski a inspiré, aura tôt fait de passer à autre chose. A conseiller en priorité donc, aux amateurs du jeu où à des lecteurs à la recherche d’un livre divertissant et sans prise de tête bourré de combats et de monstres sanguinaires.

L’auteur :

Écrivain polonais, Andrezej Sapkowski a étudié l’économie avant de se mettre à l’écriture. Il s’est fait connaître grâce à la Saga du Sorceleur qui à fait de lui l’un des auteurs fantastiques polonais les plus connu.

Le détail :

Cette nouvelle édition du Sorceleur : Le dernier vœu (Bragelonne) se pare d’une couverture sobre et efficace. Sur fond gris/blanc se détache un blason surmontée du titre Le Sorceleur paré de lettres dorés.

La parenthèse :

Si vous avez aimé ce premier tome, sachez que la saga du Sorceleur se décline en 9 titres. Les fans seront par ailleurs certainement content d’apprendre qu’une série tiré des livres doit bientôt débarquer sur Netflix !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *