Le Vent de Feu_Tome 1 : Les secrets d’Aramanth (William Nicholson)

Un univers poétique, subtilement dépeint par une plume simple, drôle et élégante! 17/20

Le synopsis :

Bowman et Kestrel sont deux jumeaux de 10 ans qui vivent dans le quartier Orange de la cité parfaite d’Aramanth. Seulement, ils ne se sont jamais vraiment sentis à leur place dans ce monde où l’existence de chacun est régie par des examens et où il faut « travailler plus dur, aller plus loin, et essayer par tous les moyens de rendre demain meilleur qu’aujourd’hui ». Un beau jour, Kestrel se rebelle et les enfants vont se retrouver embarqués dans une série d’aventures qui changera le cours de leur vie de façon irréversible…

La critique :

Une fois n’est pas coutume, nous sommes en présence de deux héros. Tellement proches l’un de l’autre cependant, qu’ils ne forment parfois qu’un seul et même esprit.

Les Secrets d’Aramanth  est un roman d’aventure, reprenant les codes de la quête initiatique et du fantasy. Les péripéties s’enchaînent donc rapidement, de chapitre en chapitre, et il est difficile de décrocher de l’histoire une fois celle-ci commencée ! L’auteur arrive à créer des personnages singuliers, auxquels il est facile de s’identifier (qui n’a pas à un moment donné détesté l’école ou ressenti d’injustice ?). Impossible donc de ne pas s’attacher aux jeunes héros et à leur famille.

Bien que la trilogie soit destinée à la jeunesse, l’histoire est universelle et comprend différents niveaux de lecture. Ainsi, le jeune lecteur est touché par les personnages et leurs aventures, mais en grandissant, il ajoutera d’autres dimensions, comme la critique de la dictature et l’acte de résistance.

Les Secrets d’Aramanth nous emporte dans un univers poétique, subtilement dépeint par la plume simple, drôle et élégante de William Nicholson. Ce premier opus pose les bases de la suite à venir. Mais il peut se lire indépendamment des deux autres romans (pas de cliffhanger à la fin). Cependant, je vous conseille très fortement de continuer. Car Les Esclaves de sa Seigneurie (tome 2) et Le Chant des Flammes (tome 3), gagnent en intensité et nous font découvrir des nouveaux personnages et d’autres aventures. Et surtout quelle destinée attend nos deux héros et leur peuple tout entier !

Je recommande vivement ce roman aux jeunes lecteurs comme aux plus grands ! Si vous avez un faible pour Le Petit Prince et les contes en général, avez un frère ou une sœur ou vous sentez étouffer dans un monde trop impersonnel, ce livre est pour vous ! Si en revanche les histoires vécues par des enfants, les satires sociales qui n’en n’ont pas l’air et la télépathie vous font peur, passez votre chemin !

L’auteur :

William Nicholson est un auteur, scénariste et réalisateur d’origine britannique. A 10 ans, il décide de devenir écrivain! Il commence cependant à la BBC Television pour qui il réalise des documentaires. Puis s’oriente vers la fiction à la télé toujours, et vers le théâtre, avec quelques succès notables. Il reçoit une nomination aux Oscars en 2000 pour avoir coécrit le scénario du film Gladiator ! La même année, Les Secrets d’Aramanth (Folio junior) décroche le Smarties Prize Gold Award, ainsi que le Blue Peter Book of the Year Award en 2001. La première étant une importante distinction de la littérature jeunesse en Grande-Bretagne.

Le détail :

Le titre original de ce premier tome est The Wind Singer, soit le Chanteur de Vent. Ce choix de titre donne une autre dimension à l’œuvre. Car la traduction française met l’accent sur Aramanth et son système despotique. Alors que le titre original introduit deux éléments fondamentaux de la trilogie : les chanteurs et le vent. Peut-être que Les Secrets d’Aramanth a paru plus accrocheur à l’éditeur français !

La parenthèse :

Le deuxième tome Les Esclaves de Sa Seigneurie se déroule cinq ans plus tard et hors d’Aramanth, dans une cité où l’art et la beauté côtoient la cruauté et la mort. Cette fois-ci, les jumeaux sont séparés et les chapitres alternent avec leur histoire respective et quelques intermèdes introduisant les Chanteurs. Le dernier tome Le Chant des Flammes nous montre le peuple Manth en exode, à la recherche du Pays des Origines. Après la tyrannie, l’esclavage et la fuite, la famille Hath et leur peuple trouveront-ils la terre promise ? Et surtout quel destin attend Bowman et Kestrel ?

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *