Les amants du spoutnik (Haruki Murakami)

Un roman onirique, étrange et déroutant. 20/20

Le synopsis :

Sumire n’est jamais tombé amoureuse, et n’a jamais ressenti le moindre désir pour quiconque. Au grand dam de K. son meilleur ami et confident, qui est fou amoureux d’elle. Pourtant, le jour où Sumire va rencontrer Miu, une femme de 17 ans son aînée, va marquer un tournant dans sa vie.

Au terme d’un voyage à l’étranger pour affaires, elles décident de s’octroyer quelques vacances sur une petite île grecque. C’est là que Sumire va mystérieusement disparaîtreMiu ne sachant plus que faire va alors appeler K. à l’aide.

Critique :

On retrouve dans Les amants du Spoutnik, le style inimitable de Murakami: a la fois poétique, épuré et extrêmement envoûtant. La puissance de ses mots nous touche et nous happe au cœur de ce roman étrange et déroutant. En effet, c’est avec intelligence et pertinence, qu’il nous invite à une réflexion sur la solitude de l’homme. Il use d’ailleurs ici d’une métaphore plutôt explicite et bien pensé pour décrire l’histoire d’amour impossible de ses personnages, où chacun essaye en vain d’atteindre l’autre :

« De temps en temps les orbites de nos satellites se croisent, et nous parvenons enfin à nous rencontrer. Nos cœurs réussissent peut-être même à se toucher. Mais juste un bref instant. Sitôt après, nous connaissons de nouveau une solitude absolue. Jusqu’à ce que nous nous consumions et soyons réduits à néant. »

Ce roman, semé de réflexions et de questions existentielles est porté par des personnages originaux et profonds. Il se nourrit par ailleurs,  d’autres thèmes, récurrents dans les œuvres de Murakami, tels la quête et la perte d’identité et nous plonge dans un univers onirique qui nous fascine. En effet, d’un début réaliste, on glisse subrepticement vers le fantastique avec la disparition soudaine de Sumire, rendant la frontière entre réel et irréel difficilement perceptible.

Entre Asie et Occident, l’auteur décrit avec justesse et brio les lieux et paysages (et tout particulièrement la petite île grecque). Tant et si bien qu’on à réellement l’impression de se trouver aux côté de K. dans ce lieu superbe et isolé, propice aux songes.

La fin pourrait paraître surprenante voir décevante pour certains, puisqu’elle n’apporte pas vraiment de réponse à l’intrigue. Elle plaira néanmoins à ceux qui comme moi, aiment les fins ouvertes  qui laissent place à l’interprétation du lecteur.

En bref, Les amants du Spoutnik, possède tous les ingrédients qui définissent le style si particulier et les œuvres en général de cette figure de la littérature japonaise : une plume limpide et poétique, un univers ou se côtoie réel et fantastique et une réflexion sur la complexité de l’âme humaine. Ceux qui se sont déjà plongés dans un de ses romans retrouveront avec plaisir son univers, les autres ne pourront qu’être séduit par cet auteur incontournable.

L’auteur :

Haruki Murakami est un des écrivains japonnais contemporain les plus connu et dont le travail a été récompensé de nombreuses fois. Il écrit aussi bien des romans que des nouvelles où réalité et fantastique se côtoient et s’entremêlent souvent. Il est également traducteur et journaliste-essayiste.

Le détail :

Comme souvent chez Murakami, la littérature et la musique tiennent ici une place importante. Ces deux thèmes emplissent d’ailleurs le roman d’une saveur et d’une atmosphère particulière.

Ainsi, de nombreuses références à des œuvres occidentales parsèment le texte. Ce sont ces références à la culture populaire mondiale qui font de Murakami un écrivain international. 

La parenthèse :

Si vous souhaitez découvrir davantage l’univers si particulier d’Haruki Murakami , nous vous conseillons Kafka sur le rivage. Ou encore 1Q84 qui fut un succès international.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *