Les Brumes de l’apparence (Frédérique Deghelt)

Un roman étrange, profond et inquiétant! 15/20

Le synopsis:

Quand Gabrielle apprend qu’elle hérite d’un terrain au milieu de nulle part, elle décide, avant même de le voir, de le vendre. Le temps d’un week end, elle quitte donc son cocon parisien. Elle va alors découvrir une forêt à l’abandon depuis des décennies. Contrainte par les circonstances de dormir dans la masure en ruine qu’elle trouve sur place, elle passe une nuit peuplée d’étranges rêves. Dans les jours qui suivent, des réminiscences de cette expérience vont l’obliger à aborder sa vie tout en considérant la possibilité d’un au-delà bien plus proche qu’elle n’aurait pu le soupçonner : Gabrielle se découvre médium.

La critique:

Le passage de la rationalité à la superstition ne se fait pas naturellement. Le champ des connaissances de plus en plus étendu et les technologies qui nous permettent d’appréhender aussi bien l’infiniment petit que l’infiniment grand ne laissent que peu de place à l’idée un au-delà en permanence en contact avec nous. Pourtant, chacun a fait, au moins une fois dans sa vie, l’expérience étrange de se retrouver face à l’inexplicable. C’est ce que nous propose de revivre cet étrange roman, profond et inquiétant, qui nous oblige à nous interroger sur ce que nous voyons, sentons, ressentons.

L’auteur a la sagesse de décrire, sans vouloir expliquer à tout prix, le basculement d’une vie dite normale à une vie plus riche et complexe qu’on ne saurait l’imaginer. Cette réflexion sur le statut de l’âme humaine nous pousse à vouloir poser le livre pour prendre le temps de repenser à ce que l’on vient de lire, pour appréhender sous un angle différent les événements du quotidien qui, mis bout à bout, forment notre existence.

Et paradoxalement, l’envie d’en savoir plus. De comprendre. D’aller avec Gabrielle jusqu’au bout de cette transformation. Tout cela nous pousse à tourner chaque page, à lire un chapitre de plus, à ne pas lâcher ce livre. Ce roman ne s’adresse pas qu’à ceux qui aiment l’idée de pouvoir s’interroger sur le pourquoi de nos existences, il touche aussi les pessimistes qui ont perdu toute spiritualité.

L’auteur:

Journaliste et réalisatrice de télévision, Frédérique Deghelt consacre tout son temps à l’écriture depuis 2009. Elle est l’auteur de notamment La Vie d’une autre (2007 chez Actes Sud) qui fut porté à l’écran par Sylvie Testud, mais également de plusieurs autres romans à succès. Cette fervente parisienne, qui adore pourtant voyager, reste discrète quant à sa vie privée.

Le détail:

Frédérique Deghelt renoue avec le fantastique du XIXème siècle. En effet, elle se réapproprie les effets de style et de genre d’auteurs tel que Théophile Gautier ou Edgar Allan Poe. Elle reste néanmoins, résolument moderne et actuelle. De fait, elle n’entend pas expliquer mais donner à voir au lecteur des faits étranges, inexplicables, mais néanmoins plausible, au vue des expériences actuelles.

La parenthèse:

Ce roman aux limites de la science fiction permettra aux lecteurs de romans réalistes de renouer avec ce genre.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *