Les carnets du vall d’Oubly (Albert Lemant)

Une histoire décalée d’un autre monde 13/20

Le résumé :

Augustin Troumazèque est un berger. Peu de temps après s’être lié d’amitié avec son voisin, il décède. Pour le remercier des moments passés à ses côtés, le vieux berger lui a laissé comme héritage un vieux sac en cuir. En plongeant la main dans celui-ci, il découvre quelques souvenirs d’Augustin, un sifflet et trois carnets. Dans ces carnets, une étrange histoire y est narrée…

Alors qu’Augustin était en route avec ses brebis pour se rendre au col des Trois Brigands, une de ses bêtes s’éloigne du troupeau. En voulant la rattraper à l’aide de son chien, il se retrouve catapulté dans un endroit très étrange…

En effet, dans ce vall d’Oubly, il découvre des bergers qui dirigent des troupeaux d’oursons ! Dans cette contrée, les habitants se nomment les Oublieux. Ils ne parlent quasiment pas. Pour communiquer, ils utilisent des sifflets tous plus différents les uns des autres, adaptés à chaque situation. Augustin se demande s’il est en train de rêver.

La critique :

  • Un livre surprenant aussi bien sur la forme de l’histoire que sur le fond
  • Une narration drôle et pétillante
  • Un personnage principal qui semble se résigner et qui attend patiemment de voir le déroulement des évènements tous plus loufoques les uns des autres
  • Des illustrations qui permettent de rentrer un peu plus dans l’histoire
  • Une couverture soignée qui donne envie de se plonger dans la lecture

L’auteur/illustrateur :

Albert Lemant est auteur, illustrateur, peintre, plasticien, graveur… Il aime utiliser des formes d’expression diverse pour développer son sens du conte original. Il a dans un premier temps publié ses dessins dans des revues tels que Suivre, le Fou Parle, Dada,… Dans un deuxième temps, il a publié des albums jeunesse qu’il a écrit et illustré comme L’Encyclopédie de cet idiot d’Albert, L’ABC de la trouille ou encore Les Ogres sont des Cons.

Les éditeurs :

Plume de Carotte et Cairn éditions se sont associés pour éditer cet album. Une histoire d’un genre original où le monde s’inverse : les bergers deviennent des oursiers et les prédateurs deviennent des boucs. Les éleveurs d’ours hibernent à la place des ours ! Et le lait d’ours est la boisson habituelle des oublieux.

Public visé :

À partir de 8 ans.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *