Les Croques – Oiseaux de malheur (Léa Mazé)

De surprises en surprises ! 18/20

Le résumé :

Les Croques – Oiseaux de malheur (éditions de la Gouttière) : Dans le précédent tome, nous faisions la connaissance de Céline et Colin. Deux adolescents qui n’ont pas froid aux yeux et qui aiment se faire peur avec des histoires de zombis et de mort-vivants. Cette fois-ci pourtant, ce qu’ils vont découvrir ne va pas les faire rire du tout. L’histoire reprend exactement où elle s’était arrêtée : dans le cimetière devant la chapelle des Haro. Les jumeaux découvrent alors une scène qui ne peut pas être autre chose qu’une scène de crime.

Ils finissent par prévenir leurs parents mais quand ils reviennent, quelqu’un a maquillé les lieux. À la place du sang qu’ils avaient pu voir, de la peinture rouge a été ajoutée ainsi qu’une phrase : « les zombis arrives ». Bien évidemment, leurs parents croient à une nouvelle mauvaise blague de leur part… Ils se retrouvent donc une nouvelle fois seuls à enquêter !

La critique :

Dans ce deuxième tome, les actions se déroulent plus vite et nous avons hâte d’en connaître un peu plus sur cette mystérieuse découverte. Pourtant, l’auteure sait également nous dévoiler les indices au compte gouttes et nous envoyer sur de mauvaises pistes. Après avoir relu plusieurs fois les deux premiers tomes, je n’arrive toujours pas à savoir ce qui nous attend pour le dernier !

Les illustrations sont beaucoup plus sombres que dans le précédent tome. L’auteure joue avec la pénombre du cimetière. Elle va même jusqu’à économiser de la lumière dans la maison familiale pour nous plonger un peu plus dans son univers. De plus, la présence des corbeaux et d’un personnage mystérieux ajoutent une touche lugubre. L’atmosphère est posée, nous nous attendons à des événements peu joyeux.

Malgré la situation, les jumeaux ne lâchent pas l’affaire et nous entraînent vers une course aux informations. De leur côté, ils ont perdu toute crédibilité auprès de leurs parents ce qui ne leur facilitera pas la tâche. Ce qui nous attend sera prévisible pour certain, mais j’avoue que la dernière image m’a réellement surprise !

L’auteure joue magnifiquement bien avec nos nerfs ! Il ne nous reste plus qu’à attendre le dernier tome…

L’auteure :

Léa Mazé est scénariste et dessinatrice. Après avoir fait des études à l’Ecole Estienne en cinéma d’animation, elle s’inscrit à une formation en bande dessinée à Auguste-Renoir à Paris. C’est un coup de cœur pour elle. De là est né Nora.

Le détail :

À travers la dédicace de l’auteure, nous nous apercevons que certains détails nous ont peut-être échappé. Et c’est un peu pour ça que je me suis mise à lire et relire chacun des deux premiers tomes (et à scruter les illustrations) pour voir si je pouvais en découvrir quelques-uns… Malheureusement, mise à part quelques suppositions aléatoires, je ne peux rien affirmer ! À quand le troisième tome ???

La parenthèse :

Dans un univers totalement différents, Léa Mazé a également illustré La porte des pluies aux éditions La Marmite à Mots. Si vous avez été touché par ses dessins, je ne peux que vous conseiller d’aller le découvrir !

Public visé :

À partir de 8 ans.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *