Les disparus du Clairdelune (Christelle Dabos)

 Une suite magique, palpitante et exaltante! 20/20

Le synopsis :

Promue Vice-Conteuse par le roi Farouk, Ophélie évolue maintenant au milieu de l’hypocrisie, de la haine et des complots de la cour. Alors que le mariage approche et que Thorn se fait toujours aussi distant, d’étranges disparitions ont lieu au sein même de l’ambassade du Clairdelune. Ophélie va alors devoir bien malgré elle, mené l’enquête et voir au delà des illusions pour enfin découvrir ce qu’il est advenue de ces membres influents de la cour et savoir qui se cache derrière les étranges menaces qu’ils ont reçus avant de disparaître…

La critique :

Après de longs mois d’attente, j’étais vraiment impatiente de connaître la suite des aventures d’Ophélie. Aussi c’est avec un réel enthousiasme et de grandes attentes que j’ai ouvert ce second tome. Et je dois dire que je n’ai pas été déçu. En effet, c’est avec un réel plaisir et un sentiment d’exaltation croissant que j’ai retrouvé l’univers fascinant de Christelle Dabos.

Nous retrouvons donc dans ce tome, Ophélie là où nous l’avions laissé dans le précédent volume. La jeune femme, toujours fidèle à elle même essaye tant bien que mal de se faire à sa nouvelle vie à la cour. Évoluant au milieu des illusions, de l’hypocrisie et des complots, elle va finir par attirer l’attention du roi Farouk, Esprit de famille mystérieux et imprévisible, qui va la nommer Vice-Conteuse. A partir de là, les événements s’enchaînent et bientôt des disparitions mystérieuses à l’ambassade du Clairdelune, vont entraîner Ophélie dans une enquête palpitante.

Au milieu de cette intrigue qui gagne en complexité, la relation qui unit Ophélie à Thorn commence à prendre de l’ampleur même si ce dernier reste plutôt froid et fuyant. Au fil des pages, il commence pourtant à se révéler, gagnant un peu plus notre affection. Ce nouveau tome, vient également lever le voile sur certains mystères. Nous en apprenons ainsi davantage sur les Esprit de famille, sur leur enfance mais aussi sur ce qui les lie. Pour autant, de nouveaux éléments font naître d’autres énigmes et maintiennent par la même notre attention en amenant à certains questionnements : Qui est Dieu ? Est-ce lui le responsable de la dégradation progressive des arches?…

En bref, ce nouveau tome est à la hauteur du premier. On y retrouve l’univers original et captivant de Christelle Dabos enrichi d’une intrigue qui gagne en complexité. On le dévore sans même sans rendre compte, happés par ce monde emplis de magie, d’illusions, de mystères et riche de personnages atypiques. A la dernière page, on n’espère plus qu’une chose ; avoir rapidement le tome 3 sous la main !

L’auteur :

Né en 1980, Christelle Dabos est une auteure française. Elle commence à écrire quelques textes alors qu’elle est à la fac mais se plonge réellement dans l’écriture lorsqu’elle tombe malade. En s’inscrivant au Concours Gallimard Jeunesse elle relève son premier grand défi littéraire. Vivant aujourd’hui en Belgique, elle se consacre pleinement à son travail d’écrivain.

Le détail :

Au début du livre, un bel arbre généalogique nous permet de nous y retrouver parmi les différents clans du Pôle. Il nous indique le clan d’appartenance de chaque personnages présents dans ce tome. De plus, une petite carte de la Citacielle nous permet de nous repérer et de mieux nous figurer ce lieux mystérieux et magique.

Ces détails sont toujours appréciables et permettent aux lecteur de mieux s’imprégner de l’univers de La Passe-Miroir.

La parenthèse :

Vous avez été conquis par l’univers de Christelle Dabos ? Alors nous vous conseillons la trilogie A la croisée des mondes, de Philip Pullman. Elle vous emmènera, aux côté de Lyra, dans un univers riche et envoûtant teinté de fantastique.

MassCritics 

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *