Les héritiers d’Higashi : Okami – Hime (Clémence Godefroy)

A la découverte des légendes et mythes japonnais ! 15/20

Le synopsis:

La guerre a décimé les bakemono, des humains porteurs d’esprits animaux et dotés d’incroyables pouvoirs. Le clan Odai, règne maintenant sans partage sur le terres d’Higashi, reléguant les autres bakemono aux brumes du passé.

Ayané, disciple de l’Ordre de la Main pure, n’a cure de ses légendes et n’attend qu’une chose : pouvoir faire ses preuves. C’est alors qu’on lui confie une mission spéciale : partir au service d’un clan prestigieux et veilleur sur leur hôte, Numié Dayut, une princesse qui cache un lourd secret.

La critique :

Les Héritiers d’Higashi nous plonge dans un univers fortement imprégné du folklore japonais. Décors, légendes, tout est fait pour nous emporter dans un monde dépaysant où les bakemono, porteurs d’esprits animaux et dotés de pouvoirs incroyables côtoient les simples humains.

Dans cette ambiance japonisante, nous suivons en parallèle l’histoire de deux personnages, qui vous vous en doutez vont finir par se rencontrer. Il y a d’abord d’un côté, Ayané, jeune disciple de l’Ordre de la Main Pure, à qui l’on va confier une mission spéciale : veiller sur la princesse Numié Dayut, avec qui elle finira par nouer une amitié sincère et empreinte d’une loyauté indéfectible. Et puis, de l’autre, Yoriko, une Nekomata, entendez par la un yokai (créature surnaturelle du folklore japonais) dont les traits rappellent ceux des chats. Pas mal de personnages féminins donc, au centre d’une histoire dont l’intrigue s’étoffe au fil des pages.

Il s’agira ici de légendes, d’amitié, de magie, de pouvoir, de quête identitaire et bien entendu d’amour. Clémence Godefroy arrive à nous immerger pleinement dans cet univers fantaisiste, poétique et magique qui nous fait découvrir les mythes japonais. Elle crée une ambiance toute particulière dont l’aura nous enveloppe du début à la fin, si bien que l’on regrette de ne pouvoir faire durer le plaisir un peu plus longtemps en nous plongeant d’emblée dans le tome 2. La fin laisse d’ailleurs présager une suite à la hauteur de nos attentes.

Ce premier tome, pose en tout cas superbement les bases d’une intrigue, qui l’on n’en doute pas va encore gagner en profondeur dans le prochain tome. Il nous offre une plongée dans un monde qui change agréablement de ce que l’on a l’habitude de voir en littérature fantasy et nous invite à la rencontre de personnages mystérieux et attachants dont on à hâte de connaître la suite des aventures!

L’auteur :

Titulaire d’une maîtrise d’histoire, Clémence Godefroy est professeur d’anglais au lycée Bossuet Notre-Dame à Paris. Elle est l’auteure d’une nouvelle intitulée Le Toquant ainsi que d’un roman Eros Automaton. Tout deux sont paru aux éditions du Chat Noir.

Le détail :

La saga Les Héritiers d’Higashi est paru aux éditions du Chat Noir, dans la collection Neko. Cette nouvelle collection « capte les fragments des mythologies asiatiques pour élargir les frontières de notre imaginaire». Deux autres titres y sont disponibles : La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet et Mortal Song de Megan Crewe.

La parenthèse :

Okami-Hime est le premier tome de la saga Les Héritiers d’Higashi, qui doit à terme en compter trois. On ne connaît pas encore la date de sortie du prochain tome. Mais, en attendant vous pouvez toujours vous laisser tenter par les autres titres de la collection Neko !

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *