Les intéressants (Meg Wolitzer)

Une véritable fresque de l’histoire et de la société américaine des annéees 70 à nos jours ! 16/20.

Le résumé :

En 1974, Julie passe son été à Spirit-in-the-Woods, une colonie de vacances. Elle y rencontre un groupe de cinq adolescents qui se sont baptisés « les Intéressants » : Ethan, un surdoué des films d’animation ; Goodman et sa soeur Ash, jeunes New-yorkais bien nés ; Jonah, le fils d’une célèbre chanteuse folk, icône de la contre-culture, et enfin Cathy qui rêve de devenir danseuse.
Le roman suit leur vie pendant quarante ans. Ethan épousera Ash. Ensemble, il connaîtront la réussite et les drames. Goodman devra faire face à la justice. Jonah se détournera de la musique. Et Julie ? Julie se cherchera pendant de longues années et racontera leur histoire à tous.

La critique :

Au fil des échecs et des réussites de chacun de ses personnages, Meg Wolitzer nous parle de la difficulté de chacun à rester fidèles aux adolescents qu’ils étaient, à leurs grandes
espérances, à leurs rêves d’alors, des conséquences de leur choix sur l’avenir mais aussi des sentiments ambivalents qui peuvent naître au coeur d’une amitié pourtant solide.
Entre désillusions et jalousie, chacun tentera tant bien que mal d’avancer dans sa quête du bonheur avec toujours en arrière plan cette nostalgie du temps où ils se sentaient capable de tout.

S’armant d’une certaine ironie, Meg Wolitzer nous offre ici, au delà de l’histoire de nos six protagonistes, le témoignage d’une époque, avec comme toile de fond l’histoire et l’évolution de la société américaine, du départ de Nixon aux terribles attentats du 11 septembre. Bien qu’il m’ait fallu au moins deux cents pages pour vraiment entrer dans l’histoire et me sentir happée par ma lecture, la construction du récit reste néanmoins parfaitement maîtrisée, et malgré les nombreux allers et retours dans le temps on ne s’embrouille pas. Le tout reste fluide et cohérent, malgré quelques longueurs. Les personnages sont, quant à eux, pour la plupart terriblement bien sculptés.

Pour autant, si j’ai apprécié le style de l’auteur, la psychologie travaillée de ses personnages, ainsi que l’impressionnante maîtrise de son récit, le roman, teinté d’un certain pessimisme, ne m’a pas totalement convaincu. Malgré ce petit bémol, Les intéressants restera tout de même, pour moi, une lecture agréable.

L’auteur :

Née le 28 mai 1959 à Brooklyn, Meg Wolitzer est une écrivaine américaine diplômée de la Brown University de Providence. Auteure d’une dizaine de romans, elle partage son temps entre l’enseignement et son travail d’écriture.

Le détail :

Réussir à faire tenir 40 années sur un peu moins de 800 pages était un gros pari. Et l’on peut dire que Meg Wolitzer s’est montré à la hauteur de la tâche. C’est une véritable fresque de l’histoire et de la société américaine qu’elle nous offre ici, jouant brillamment avec le temps et nous transportant avec maestria d’une époque à l’autre.

La parenthèse :

Si vous avez aimé Les intéressants alors nous vous conseillons de découvrir Tout ce que j’aimais de Siri Hustvedt ou encore Moon Palace de Paul Auster.

Masscritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *