Les sept sœurs (Lucinda Riley)

Une découverte familiale surprenante ! 17/20

Le synopsis :

A la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébé, Maia d’Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer leurs origines. La piste de Maia la conduit au delà des océans, dans un manoir en ruine sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé ; ce qu’elle va découvrir va alors bouleverser sa vie.

La critique :

Dans le manoir de leur enfance, Maia et ses sœurs se retrouvent suite au décès de leur père. Leur héritage se résume à un mystérieux indice qui pourra peut-être les aider à retrouver leur famille et leur histoire. Ce premier roman se concentre sur l’aînée Maia d’Aplièse. Suite à la découverte de son indice, elle vient à se retrouver aux pieds du Cristo Redentor, au sommet du mont Corcovado où tout a commencé. Maia va alors suivre les traces d’Izabela, bonne fille de la société brésilienne du XXe siècle.

Au travers de ce premier tome, on y découvre une écriture et des thèmes vraiment intéressants. Lucinda Riley nous présente à la fois l’histoire de Rio mais aussi de Paris et l’effervescence de l’art français. Le voyage est très bien amené et projette le lecteur dans de merveilleux endroits. On y retrouve aussi des personnages forts tels qu’Izabela qui essaie d’ouvrir les yeux de son père afin de lui faire comprendre que la société évolue. De plus l’auteure mêle personnages fictifs et personnages ayant existé (artistes, écrivains, poètes, musiciens, sculpteurs, et peintres). Il y a un impressionnant travail de recherche imposant alors une réelle crédibilité pour ce qui est du contexte sociopolitique, l’ambiance brésilienne ou bien française, et des différents décors évoqués.

Petite particularité assez plaisante, les noms des sept sœurs sont en rapport direct avec l’astronomie. Ce qui ajoute des connaissances en plus à exploiter pour le lecteur !

Cette saga proposée par l’auteure est particulièrement romantique, passionnelle mais aussi historique et pleine de rebondissements ! Alors n’hésitez pas à découvrir ce premier roman addictif et très agréable à lire ! L’envie de tourner les pages pour en savoir plus sera très forte. Il saura plaire à un public varié et de tout âge.

L’auteur :

Lucinda Riley, née Lucinda Edmonds, est une romancière et une ancienne actrice. Elle publie ses huit premiers romans sous son nom de naissance, puis elle arrête l’écriture pour s’occuper de ses enfants. Lors du nouvel an 2012, en regardant le ciel étoilé, elle a eu l’idée de faire une série ambitieuse, de plusieurs tomes, basée sur la légende de la constellation des Sept Sœurs. Et c’est ainsi qu’est née la série des Sept Sœurs, dont Maia est le premier tome publié en 2014 chez les éditions Charleston.

Le détail :

Au fur et à mesure, le lecteur découvre de nombreux paysages exotiques ou non. C’est un point assez intéressant dans ce roman. En effet, la recherche géographique a une place considérable dans l’évolution de l’histoire. Les différents décors sont très visuels, et c’est très facile pour le lecteur de s’imaginer aux côtes des personnages que ce soit au Brésil, en Italie ou bien en France. Toutes les cultures sont développées, et les lieux sont fidèles à la réalité du XXe siècle. C’est un véritable plaisir de découvrir toute cette géographie au travers des yeux de Maia ou bien d’Izabela.

La parenthèse :

Si le premier tome de cette saga vous a plu, et que vous souhaitez découvrir l’histoire des sœurs de Maia ; alors n’hésitez pas à vous plonger dans la seconde tome La sœur de la tempête ! Des informations vous seront apportées sur la mystérieuse histoire des sept sœurs, et notamment d’Ally. Ce roman vous transportera en Norvège, au cœur des paysages glacés !

« Nous n’avons qu’une vie, et nous devons la vivre en suivant nos désirs. »

Page 187

« Déchirant, touffu, imprégné d’une atmosphère incroyablement riche. »

Grazia

MassCritics – Justine

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *