Les Trois Gardes (Damien Mauger)

Une série à mi chemin entre la High et la Dark Fantasy ! 12/20

Le synopsis :

Voilà 8 décennies que les Trois Gardes on vaincu les troupes de l’Empereur des démons, Adamalech. Mais la crainte de leur retour se fait toujours sentir. 

Phoebus, jeune écuyer du chevalier-mage Chilpéric, poursuit son apprentissage de la magie au sein de la Garde Continentale. Il est loin de se douter des machinations qui se trament au sein même du Palais aussi bien que dans les terres maudites, où les Démons, avides de vengeance se réveillent. 

La critique :

Avec Les trois gardes, Damien Mauger nous propose un roman a mi chemin entre la High et la Dark Fantasy. Très manichéen donc, pour le côté High Fantasy, avec d’un côté le Mal représenté par les cruels démons usant de magie noire et de l’autre le Bien symbolisé par les Chevaliers-Mages et la magie dont ils usent uniquement pour servir une juste cause. On y suit l’histoire de Phoebus (ainsi que celle de ses compagnons), écuyer de Sir Chilpéric, aux dons prometteurs, qui font de lui, on le sent clairement, une sorte d’élu qui se trouvera sans nul doute au coeur de la lutte à venir contre les forces démoniaques.

Damien Mauger reprend donc les principaux codes inhérents au genre. A savoir, une vision très manichéenne avec d’un côté les gentils, noble et bons, et l’autre les méchants, cruels et immoraux, et un personnage central en apparence banal. Ici, un orphelin sauvé par un noble chevalier, qui après un long apprentissage va développer de nombreux dons à même de faire de lui le héros qui va sauver le monde du chaos ou tout au moins influer grandement sur son destin.

Soit. La recette à fais ses preuves. Mais ici, Damien Mauger peine quelque peu a marqué le lecteur et à créer un univers novateur et captivant. Ainsi, en ce qui concerne ce premier tome en tout cas, on n’est finalement bien peu surpris. En effet, le monde dans lequel évolue nos personnages, ne nous offre rien de bien nouveau et, même si l’on sent l’influence du monde grec, reste à peine esquissé. Tout comme la psychologie des principaux protagonistes d’ailleurs. De fait, on a bien du mal à s’attacher à tout ce petit monde.

Pas de grosses surprises non plus du côté du scénario, qui s’octroie d’ailleurs pas mal de raccourcis hasardeux, ni même malheureusement dans le style qui bien que fluide, reste somme toute plutôt lisse, offrant à la forme un aspect plutôt banal qui manque de saveur.

Par ailleurs, le point de vue sur le monde maléfique, par l’entremise du démon Apolyon, apparaissait comme une bonne idée. Dommage que l’auteur n’est pas su mieux l’exploiter. Car, là ou la Dark Fantasy se sert de l’horreur et de la violence pour créer une ambiance sombre et oppressante, ici les focus sur le monde démoniaque se réduisent à des actes de violences et de sexe en série, sans développer les autres aspects cher aux genres : ambiguïté des personnages, réflexion sur les notions de Bien et de Mal, manipulations, intrigues politiques…

Vous l’aurez compris, pourtant adepte de Fantasy, je n’ai pas réussi à m’imprégner de cet univers ni même à me laisser complètement happé par l’intrigue. Damien Mauger, malgré une volonté évidente de créer son propre univers, peine, pour ce qui concerne ce premier tome, à faire naître une ambiance, une atmosphère particulière, qui soit propre à son œuvre et propice à l’immersion.

L’auteur :

Etudiant-chercheur en Histoire Ancienne, Damien Mauger se passionne pour la Grèce ancienne. Les Trois Gardes est sa première série publié aux éditions Beta-Publisher.

Le détail :

Beta Publisher est une toute jeune maison d’édition spécialisée dans les romans de genre. Elle publie de la fantasy, du fantastique, de la science-fiction mais aussi des polars et de la littérature young adult.

La parenthèse :

Vous voulez vous lancez dans la lecture de romans Fantasy ? Côté High Fantasy nous vous conseillons La Belgariade de David Eddings. Vous êtes plutôt tenté par la Dark Fantasy ? Alors lancez vous dans La compagnie Noire de Glen Cook ou encore dans le cycle d’Elric de Michael Moorcock.

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
Page Facebook : Masscritics
Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *