L’homme montagne (Séverine Gauthier)

L’homme montagne: Une bande dessinée poétique et onirique! 18/20

Le synopsis:

C’est l’histoire d’un petit garçon et de son grand-père, qui devenu trop âgé, se prépare au dernier voyage de sa vie. Les montagnes ont poussé sur son dos, ses pieds sont fatigués, le poids de l’existence devient de plus en plus lourd à porter. L’enfant souhaite l’aider en allant chercher lui-même le vent le plus puissant qui existe, sur la plus haute des montagnes. Il fait promettre à son ancêtre d’attendre son retour avant qu’il ne décide de partir pour un autre monde…

La critique:

Cette bande dessinée aborde en arrière-plan les thèmes universels de la vieillesse et de la mort grâce à la métaphore filée du « dernier voyage », celui que tout être se doit de faire seul. Par ailleurs, il s’agit aussi d’un récit initiatique où le petit garçon sera confronté à l’apprentissage de la vie à travers son propre voyage.

On voit donc deux générations se rencontrer, l’une étant à l’orée de la vie et l’autre à la veille de sa disparition. L’album nous cueille avec tendresse dès les premières pages lorsque le vieil homme explique à son petit-fils qu’il est temps pour lui de s’en aller, fatigué par les années qu’il traîne derrière lui. L’innocence, la pureté et la naïveté de l’enfance sont retranscrites grâce à la douceur des couleurs et le raffinement parfois peu précis du dessin, ce qui renforce l’aspect poétique et l’onirisme que dégage l’histoire.

Même les adultes se laisseront porter par ce récit, emportés dans les souvenirs de leur propre enfance. Il est donc certain que l’œuvre ne laisse personne indifférent et il y a des risques pour que le lecteur n’en ressorte pas indemne. En effet, l’histoire est empreinte d’émotions et nous fait littéralement voyager avec le petit garçon. On se retrouve ainsi à comprendre la position du vieil homme et à avoir un œil bienveillant sur le petit garçon tandis que l’enfant caché au plus profond de nous-même s’identifie également à ce dernier.

L’Homme montagne (Delcourt), à la vue des différents niveaux de lecture qu’il présente, peut être destiné aux plus jeunes comme aux plus grands… histoire de faire un bond dans le passé et de se laisser submerger par des bribes de tendres souvenirs.

L’auteur:

Petite, Séverine Gauthier était déjà amatrice de bandes dessinées et imaginait déjà ses propres histoires. Ses premiers scénarios s’inspirent des travaux de Roald Dalh et Shel Silverstein, auteurs connus pour leurs œuvres destinées à la jeunesse. Devenue professeur d’anglais et amoureuse depuis toujours de la littérature, c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers l’écriture de scénarios pour BD.

Jérémie Almanza, dessinateur de l’album Cœur de Pierre écrit par Séverine Gauthier, a été récompensé par le prix Bull’Gomme 2015. Ayant délaissé le dessin pour se consacrer uniquement aux scénarios, l’auteur collabore donc avec des graphistes qui, eux aussi, ont un réel talent pour nous embarquer dans leurs univers. Un très beau cocktail !

La parenthèse:

Vous avez aimé L’homme montagne ? Nous ne pouvons que vous recommander la lecture du tome 1 de Haida, Le cœur de l’immortelle baleine, une collaboration avec Yann Dégruel, qui cette fois raconte la légende de l’archipel Haïda Gwaii sur lequel vit un peuple amérindien. L’île serait en fait le dos d’une vieille baleine…

MassCritics

L’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Votre note?
 Page Facebook : Masscritics
 Page Instagram : Masscritics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *